Captain Sonar ou comment revisiter la bataille navale… Mais en vachement bien ! :)

Captain Sonar

Captain Sonar est un jeu par équipes pour 2 à 8 joueurs signé Roberto Fraga et Yohan Lemonnier, illustré par Erwin et Sabrina Tobal, édité chez Matagot et pour des parties de moins d’une heure.
Captain SonarDans Captain Sonar, vous et vos coéquipiers contrôlez un sous-marin qui essaie de localiser un sous-marin ennemi afin de le couler avant que celui-ci n’en fasse autant !
Pour manœuvrer votre bâtiment, il y aura donc 4 rôles clés (dont la répartition dépendra du nombre de joueurs) : le Capitaine qui décidera de la route à suivre, le Second qui décidera des systèmes à utiliser (sonar, torpilles…) en coordination avec l’indispensable Mécanicien sans qui ce fleuron de technologie ne serait qu’une simple barcasse en forme de cigare roulant au gré des flots, et enfin, le Détecteur, c’est-à-dire celui ou celle à qui la lourde tâche d’être vos yeux et vos oreilles sous la mer incombera.

Chaque équipe prend place de part et d’autre d’un paravent et se place idéalement de manière symétriquement inverse (pas comme sur le schéma ci-dessous donc ^^), c’est-à-dire avec le Capitaine en face du Détecteur adverse, etc.

captain sonar

Chaque joueur reçoit un carton plastifié ainsi qu’un feutre effaçable afin de pouvoir noter ses actions et le Détecteur reçoit un calque transparent en plus (afin de pouvoir noter les mouvements de l’ennemi).
Ce dernier notera donc les mouvements du bâtiment ennemi en écoutant les conversations de l’équipe adverse, et notamment les ordres de leur capitaine pour reproduire leurs déplacements sur son calque.
Le Capitaine quant à lui donnera les ordres pour diriger son sous-marin et ainsi éviter les îles et autres avaries techniques dont l’avertira le Mécanicien qui doit casser (sic !) un élément du bord à chaque mouvement du bâtiment afin de le maintenir à flots. Et c’est justement pourquoi le Second est placé entre ces deux-là ! Car il faudra ménager la chèvre et le chou (oui sous l’eau , c’est possible ! :P) pour pouvoir activer les différents systèmes en tenant compte à la fois des avaries et des directions données par le Capitaine.
Vous l’aurez compris, l’acuité du Détecteur ainsi que la communication et la coordination au sein de l’équipe seront déterminantes pour remporter la victoire car, c’est bien connu, un capitaine n’est rien sans son équipage.

Clairement, Captain Sonar est avant tout un jeu où l’on s’amuse et on sent bien là toute la patte de Roberto Fraga dont on connaît le penchant pour les ambiances déjantées et survoltées (cf. Pingo Pingo ou Doctor Panic). Le matériel est simple et les options de jeu multiples (plusieurs cartes avec différents niveaux de difficulté) avec une rejouabilité presque infinie et une ambiance mémorable. Vue de l’extérieur, une partie de Captain Sonar opposant deux équipes de 4 personnes ressemble à une partie de baby-foot d’adolescents : bruyante, animée, provocante, voire irrévérencieuse, et délicieusement attachante. 🙂

Captain Sonar propose deux modes de jeu : tour par tour et temps réel. S’il est indispensable de faire vos premières parties en mode tour par tour pour bien assimiler les mécaniques et acquérir une certaine fluidité, une fois que vous aurez testé le mode temps réel, vous ne pourrez plus vous en passer (excepté pour initier de nouveaux joueurs, bien sûr !) et cela rendra le jeu encore plus addictif !

Immersif, drôle à souhait et irrémédiablement jouissif, Captain Sonar est une réussite et probablement l’un des meilleurs jeux par équipes du marché à l’heure actuelle.

NB : En dépit de qui est indiqué sur la boîte (14+),  le jeu est très accessible, et ce, dès 10 ans, voire 8 ou  9 ans pour les enfants de gamer. ^_^
En effet, la plupart des postes dans le sous-marin nécessitent « juste » le maniement d’un feutre afin d’entourer des objectifs ou tracer des points de repères sur une carte.

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche BoardGameGeek.

Monuments, la troisième extension pour Cyclades !

Cyclades - Monuments

Monuments est la troisième extension pour Cyclades, le jeu de conquêtes mythologiques de chez Matagot signé Ludovic Maublanc et Bruno Cathala (Who else ? ^^). Les illustrations quant à elles sont d’Angelica Costamagna, Sabrina Tomal et Olivier San Filippo.
Cyclades - MonumentsIci, on découvrira dix monuments (ainsi que les cartes de profils correspondantes) dont on en tirera quatre au hasard au début de chaque partie.
Vous  érigerez ainsi des temples à la gloire de Zeus ou de Poséidon, une grande université en l’honneur d’Athéna ou encore une citadelle sous la protection d’Arès. Ces dix nouvelles figurines de bâtiments vous donneront accès à des pouvoirs uniques qui vous amèneront à la victoire !
Et pour cause ! On parle quand même d’obtenir un bateau gratuit durant la phase de revenus ou de sacrifier un navire afin d’obtenir directement une créature mythologique en échange (je vous laisse imaginer la combo dévastatrice de posséder les 2 en même temps) ou bien encore de ne plus avoir de limite au nombre de philosophes que vous pouvez acheter dans le tour ! o_O
En gros, il sera impossible aux joueurs d’ignorer ce nouveau paramètre et les obligera à intervenir pour rendre les parties encore plus dynamiques !

Cette extension poursuit donc le travail de « prime à la construction » initié par les auteurs dans Titans. Le but est clairement d’encourager les joueurs à ne pas « bétonner » les parties en attendant de manière fourbe et opportuniste que d’autres construisent les métropoles pour pouvoir faire une razzia dessus dans le même tour et ainsi boucler la partie du même coup.

Bien évidemment, Monuments est entièrement compatible avec le reste de la gamme et totalement indépendante des autres extensions.

Enfin, vous l’aurez compris, ne pas posséder Monuments serait un crime pour tout possesseur de Cyclades. 😉

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la présentation sur la Tric-Trac TV.
– la fiche de l’éditeur (éditions Matagot).

Captain Sonar, envoyez les torpilllllllllles !


captain sonar

Captain Sonar : Prenez place à bord d’un sous-marin et menez à bien votre mission : repérer et éliminer le sous-marin adverse ! (oui oui comme toucher couler, mais en beaucoup mieux !) Pour 2 à 8 joueurs et des parties de 45 minutes environ.

Tout d’abord, Captain Sonar se joue en équipe ! Ce qui change un peu. ET dans chaque sous-marin il y aura plusieurs postes (Mécano, Capitaine, Détecteur etc.) qui auront tous un rôle très important ! Certains devront localiser le sous-marin adverse, d’autre devront envoyer des torpilles… Donc la première chose qui vient à l’esprit, c’est la rejouabilité de ce jeu… WAHOU ! Les équipes vont toujours être différentes, on a (presque) toujours un rôle différent au sein du sous-marin… C’est génial !

captain sonar

En deuxième temps, c’est l’accessibilité du jeu qui est géniale, car même si sur la boite il est marqué « à partir de 14 ans », il est en fait accessible dès 10 ans, car la plupart des postes dans le sous-marin nécessitent « juste » le bon maniement d’un feutre afin d’entourer des objectifs ou tracer des points de repères sur une carte.

Un matériel simple donc (feutre + une plaquette par personne) mais qui permet une multitude de possibilités pour « toucher/couler » votre ennemis !

Ce petit Captain Sonar est vraiment original et sympathique. Vraiment à tester !!

Pour aller plus loin :
La fiche Tric-Trac

Raptor : un jeu à deux conçu par deux Bruno !!

raptor

Raptor est un jeu pour deux joueurs conçu par Bruno CATHALA et Bruno FAIDUTTI, deux grands noms de la scène ludique française. C’est sûrement pour ça que ce jeu était si attendu et peut-être aussi pour la vidéo spécialement concoctée par les deux compères à l’occasion de la sortie du jeu. ^_^

À partir de 9 ans pour des parties d’environ 30 minutes, ce jeu de stratégie asymétrique illustré par Vincent Dutrait contient beaucoup de points fort qui lui permettront d’avoir une longue durée de vie. Chaque camp dispose d’actions et de capacités bien différentes, ce qui permet d’explorer deux types de stratégies, l’un jouera les chasseurs et l’autre les raptors. Et le plateau modulable rend chaque partie unique, ce qui est un très bon point.

Raptor 1

Vous trouverez des petites histoires bonus expliquées par Bruno CATHALA himself autour de Raptor car ce jeu a une histoire assez originale et étonnante, c’est très intéressant je trouve.

Pour aller plus loin :
– La fiche Tric-Trac.

Hyperborea, le jeu qui réunit tout ce qu’on aime !


hyperborea

 

Hyperborea est un jeu complet qui a su réunir plusieurs styles de jeu et plusieurs mécaniques. En effet, c’est à la fois un jeu de développement, de stratégie, de conquête, de développement, d’exploration et aussi de « Cube-Building ».

Avant d’aller plus loin, qu’est ce que le « Cube-Building » ? :
– Nous sommes plus habitués au « Deck-Building », grâce à des jeux tels que Dominion ou encore l’impressionnant Magic the Gathering, dans lesquels il faut se construire une pioche au fur et à mesure de la partie !
– Nous connaissions également le « Dice-Building », grâce à ce bon vieux Quarriors, dans lequel vous deviez acheter des créatures que vous placiez dans votre sac pour espérer les piocher plus tard !
– Le « Cube-Building » reprend ces mécaniques avec des cubes de couleurs, 6 pour être exact. Chaque couleur est affiliée à un style de jeu (la guerre, la science, l’exploration…). Il ne tiendra donc qu’à vous de choisir une ou couleurs de jeu pour remplir votre sac des cubes (et donc des stratégies) correspondants !

 

hyperborea 2

Hyperborea vous propose de nombreuses tactiques et stratégies différentes. À vous de vous adapter à vos adversaires ainsi qu’aux reliefs sur la carte !

À chaque tour, vous piocherez 3 cubes dans votre sac ; puis, vous pourrez les placer sur votre plateau. Lorsqu’une ligne sera entièrement remplie de cubes, alors vous pourrez déclencher TOUTES les actions qui lui sont affiliées, comme par exemple se déplacer, combattre, développer une compétence, générer des guerriers, et j’en passe !

Il faudra également faire attention aux reliefs, vos troupes ne pourront pas se mouvoir comme ils veulent entre les montagnes et les marécages, il faudra s’adapter pour ne pas rester coincé. Vos guerriers vous permettront d’explorer des ruines pour y trouver des trésors ou de visiter des villes pour y acquérir de nouvelles expériences.

Hyperborea est à la fois simple et complexe… Simple par ses mécaniques (je pioche, je place et ça fait quelque chose), et complexe de part les choix multiples qui s’offrent à vous sans cesse : il vous faudra constamment remettre vos stratégies en question pour vous adapter à vos adversaires.

De 2 à 6 joueurs et aussi intéressant à 2 qu’à plus, pour une durée d’environ 25 minutes par joueur !

Fan de stratégie, c’est par ici !

Pour aller plus loin :
– La fiche Tric-Trac.

Les Pirates de l’Espace (JDR Metal Adventures)


Arnaud Cuidet n’en finit plus d’être prolifique quant à son univers et nous voici donc gratifié d’un nouveau supplément (superbe comme d’habitude) pour Metal Adventures : Les Pirates de l’Espace.

Vous trouverez bien sûr toutes les règles additionnelles relatives aux Pirates de l’Espace mais aussi la description complète du système Havana et des détails sur les vaisseaux d’Annabella ainsi que de nouvelles aptitudes, compétences et qualités pour vos personnages.

 

Davantage de détails avec :
le mini-site de l’éditeur (Matagot).
la fiche du GROG.

Devenez le Grand Chef à coups de Tomahawk !


Les bons jeux à deux sont assez rares.
Aussi, quand un éditeur fait un sans faute dans une collection qu’il leur dédie, autant le signaler. 🙂
C’est justement le cas des éditions du Matagot et de leurs « jeux Duo » au nombre desquels figurent Tomahawk. 😉

Un jeu rapide et malin où bluff et chaos se mêlent habilement pour donner un mélange détonnant !

 

Davantage de détails avec :
– le mini-site de l’éditeur (Matagot).
– la fiche Tric-Trac.

Jeux à Deux : Agent Double est (enfin) de retour ! o/


Agent Double est un jeu de stratégie basé essentiellement sur le bluff et la déduction.
Tour à tour, votre adversaire et vous même allez surenchérir de moyens et d’influence pour essayer de rallier un maximum d’agents à votre cause, et pour cela, tous les moyens sont bons : chantage, manipulation etc. ^_^

 

Pour en savoir plus :
– le mini-site de l’éditeur (éditions du Matagot).
la fiche Tric-Trac.
la fiche BoardGameGeek.

Room 25 : Run, Survive and Escape

Les éditions du Matagot s’initient au genre cyberpunk avec Room-25.

Et on peut dire que l’essai est transformé car entre ses différents modes de jeu (équipe, solo, semi-coopératif…), son univers immersif (on se sent vraiment pris au piège et on a envie de s’en sortir !) et ses figurines de qualité, on peut dire que Room 25 vous entraîne littéralement au sein d’un film à la The Cube ou un jeu vidéo à la Portal.
Car il vous faudra rivaliser d’astuce, de stratégie et de fourberie pour pouvoir échapper aux différents pièges qui se dressent entre vous et la sortie de ce labyrinthe mortel : la Room 25…

 

Pour aller plus loin :
la fiche Tric-Trac.
la fiche BoardGameGeek.
le mini-site de l’éditeur (Matagot).

C’est le retour des Dragons du Mékong avec River Dragons


Le classique jeu de Roberto Fraga, édité à l’époque sous le titre Les Dragons du Mékong, fait peau neuve et nous revient grâce aux éditions du Matagot sous l’intitulé River Dragons.

À voir aussi :
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche Tric-Trac des Dragons du Mékong.

%d blogueurs aiment cette page :