Donjons et Dragons 5 enfin disponible en français !

Donjons et Dragons 5 - couverture Player's HandbookDonjons et Dragons cinquième édition arrive enfin en France avec la publication du Manuel des joueurs (Player’s Handbook). L’Ancêtre est de retour. Qu’on se le dise !

Suite au flop qu’a essuyé la v4 en France, cette cinquième édition de D&D n’avait pas été traduite initialement mais, tout récemment, Wizards of the Coast (l’éditeur américain titulaire des droits de la licence) ayant décidé de passer son jeu de rôle phare en licence OGL (Open Game License) comme l’explique cet article de Black Book (l’éditeur de la version française), les Frenchies ne seront plus privés de leur dose de dragons et d’épées magiques. ^^
Attention toutefois, car la licence OGL ne permet pas de faire tout comme l’on veut non plus : ainsi la traduction se doit d’être à l’identique, maquette incluse.
Que les sceptiques vis-vis de cette édition « à retardement » se rassurent ! Avec une levée de fonds de presque 330 000 € (soit 3 286% de l’objectif initial !) durant la précommande participative de ce début d’année, la gamme française a un bel avenir devant elle. 🙂

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas (encore) la fameuse licence emblématique, Donjons et Dragons vous transporte dans un monde médiéval fantastique rempli d’aventures épiques où vous parcourrez les étendues sauvages, explorerez des ruines antiques et de périlleux donjons à la recherche de trésors légendaires et de gloire pour lesquels vous affronterez des monstres et gagnerez en expérience en compagnie de vos compagnons.

Sans surprise, les 12 classes reprennent les archétypes de l’heroic fantasy avec le Guerrier, le Paladin, le Barbare, le Voleur, le Rôdeur et le Moine pour les professions de l’Art du Combat et pas moins de six classes pour avoir accès à la magie : le Barde, le Clerc, le Druide, le Magicien, le Sorcier et l’Ensorceleur.
Donjons et Dragons 5 - Aventuriers au combatCôté système, même s’il on retrouve le fameux D20 system si cher à WotC, il est clair que les auteurs ont voulu revenir au côté initiatique de D&D car, il faut bien l’avouer, sur la fin (versions 3.5 et 4), Donjons & Dragons n’était plus vraiment accessible aux novices.
L’innovation majeure reste le nouveau système d’avantage et de désavantage. En effet, afin de rendre les parties plus fluides et ne pas transformer un simple jet en opération de calcul complexe, si vous bénéficiez d’un avantage quelconque, vous lancerez 2 dés pour ne retenir que le meilleur et, au contraire, si vous souffrez d’un désavantage, il vous faudra retenir le pire résultat de ces deux dés 20.
Grande bouffée d’air dans les règles, le jeu avec figurines devient optionnel (c’est désormais une variante) et les règles de combat tiennent sur moins de 10 pages !

La magie est à la fois plus simple et moins restrictive qu’avant avec notamment des sorts que l’on peut lancer en armure sans être gêné (si toutefois vous avez l’armure adaptée).
Les Dons deviennent optionnels et donc finie la liste interminable de talents et autres compétences innées ! 🙂

Une nouvelle mouture de Donjons et Dragons particulièrement réussie qui s’adresse tant aux vieux briscards qu’aux débutants dont le Player’s Handbook ® est l’ouvrage de référence. Il contient non seulement les règles pour créer et faire évoluer son personnage, définir son historique et ses talents, mais aussi celles pour gérer l’exploration, les combats, l’équipement, les sorts et plus encore !

La prochaine sortie du kit d’initiation (prévue pour juillet 2017) devrait coïncider avec la mise en ligne des apps officielles qui permettront, entre autres,  de générer sa feuille de perso et de consulter le Rules Compendium

Donjons et Dragons 5 - appsPour aller plus loin :
– L’article de Ludovox.
– La fiche du GROG.
– La critique de Rôliste TV.

Dragondead, le jeu de rôle dark fantasy avec du nécro-dragon dedans ^^

Dragondead est un jeu de rôle de dark fantasy imaginé par Léo Faggianelli, Anne Muller et Julius Koller magnifiquement illustré par Dimitry Carré et Akae. Il constitue le tout premier né des éditions Etherna grâce à un financement participatif réussi sur Ulule.
Dragondead - Livre de base

Dans un monde ravagé par des siècles de guerres entre dieux et dragons ainsi que par la corruption, vous devrez vous livrer à une lutte de chaque instant contre la Fièvre Noire et les créatures qu’elle a engendrées. Le danger est partout : aussi bien dans les contrées sauvages qu’à l’intérieur des villes.
Pour réussir, vous bénéficierez du soutien de votre Guilde pour laquelle vous devrez remplir de périlleuses missions. Mais, attention à qui vous accordez votre confiance, car sur Etherna, les vivants peuvent être aussi infâmes et perfides que les non-morts…

Dans l’univers de Dragondead vous croiserez cinq différentes races très typées :
– Arak : Ils possèdent deux grands yeux sans pupilles et six autres tout petits sur le front. Ils ont la capacité de tisser une toile qui permet ensuite d’être confectionnée. Leurs sens surdéveloppés en font de grands pisteurs et de grands navigateurs. Les navires Arak disposent ainsi de voiles tissées extrêmement résistantes.
– Humain : C’est l’espèce la plus prolifique et la plus présente au sein du monde de Kaarn. Rusé et audacieux, l’humain a toujours une longueur d’avance. Grand bâtisseur de cités, ces dernières sont les plus prestigieuses de l’Empire.
– Draconien : Reptiles cornus, humanoïdes, concentré de force brute, ils savent imposer leur point de vue. La couleur rouge les énerve et ils ont tendance à devenir enragés dès que le sang est versé.
– Zéphyr : Êtres évanescents aux oreilles effilées et à la langue bien pendue, ils aiment avoir un auditoire et sont réputés pour leur égocentrisme et leur foi inaltérable.
– Phyte : Petits et trapus, ils sont d’une habilité hors du commun et utilisent le végétal vitrifié pour toutes leurs fabrications. Ils disposent d’une pilosité végétale très développée qu’ils coiffent et tressent à loisir.

Celles-ci se subdivisent également en clans favorisant ainsi le creuset d’intrigues et de complots

DragonDead utilise un système de jeu simple mais pas simpliste qui satisfera les joueurs aguerris tout en permettant d’intégrer facilement les novices, laissant ainsi la part belle au roleplay et à la narration.
Selon la difficulté de l’action entreprise, on utilise de deux à six dés (à 6 faces) ; pour réussir, il faut que le dé le plus élevé soit inférieur à la somme compétence + inné.
La magie quant à elle est une compétence mais qui utilise des points de magie qui nécessitent de se repose pour revenir à la normale.

Le livre de base est accompagné d’un superbe écran assorti.
Dragondead - écran
Enfin, un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal, surtout quand c’est pour une bonne cause. Et oui, car Dragondead n’est autre que l’oeuvre de Môôôsieur Julius Koller (entre autres auteurs bien sûr ! Mais sachez que c’est lui qui est à l’origine de pas mal de PNJ présentés dans le livre de base) que beaucoup d’entre vous connaissent au moins de vue bien puisqu’il a été le président de Role’n Troll durant de nombreuses années et traînent souvent ses guêtres lors des Tisseurs de Rêves. 😉

Pour aller plus loin :
– L’interview des auteurs sur Rôliste TV.
– La fiche du GROG.
– Le mini-site dédié de l’éditeur.

Run Faster étoffe encore le Sixième Monde (Shadowrun)

Shadowrun 5 - Run Faster

Run Faster est un supplément de 256 pages en couleur pour Shadowrun V5 qui fait partie de la gamme Core Player Handbook.

Shadowrun 5 - Run FasterChaque pas, chaque avantage, chaque milliseconde compte. Les rues du Sixième Monde sont sans pitié et, s’ils veulent rester en vie, les shadowrunners doivent saisir le moindre atout à leur portée pour prendre le dessus sur l’opposition. Heureusement, Run Faster est bourré de ces petites (et grandes) choses qui font la différence.

Run Faster est un supplément à ne pas louper pour tout bon runner ou Johnson qui se respecte.
En effet, outre de nouvelles options pour la création de personnage, vous y trouverez de nombreux nouveaux métatypes jouables, à savoir : les hobgobelins, les ogres, les oni, les satyrs, les cyclopes, les minotaures, les dryades, les centaures, les nagas, les métamorphes, les changelings, les géants, les sasquatchs et bien d’autres !
On trouve même de quoi créer de nouveaux peuples selon l’inspiration des joueurs et du meneur ainsi qu’un grand nombre d’avantages et de défauts pour personnaliser ces personnages alternatifs.
On y découvrira aussi les dangereux, voire mortels, Infectés et leur manière originale de… penser. Les vampires, nés d’un virus surnaturel, y sont aussi détaillés avec leur mode de vie, leurs aspirations, etc.

Run Faster contient également des conseils pour étoffer des personnages quel que soit leur métatype, et notamment de l’équipement, des règles sur les contacts et les styles de vie comme des codes éthiques et autres conneries du genre que peuvent suivre certains cintrés, omae. 😉

Pour aller plus loin :
– la fiche du GROG.

%d blogueurs aiment cette page :