Dragondead, le jeu de rôle dark fantasy avec du nécro-dragon dedans ^^

Dragondead est un jeu de rôle de dark fantasy imaginé par Léo Faggianelli, Anne Muller et Julius Koller magnifiquement illustré par Dimitry Carret et Akae. Il constitue le tout premier né des éditions Etherna grâce à un financement participatif réussi sur Ulule.
Dragondead - Livre de base

Dans un monde ravagé par des siècles de guerres entre dieux et dragons ainsi que par la corruption, vous devrez vous livrer à une lutte de chaque instant contre la Fièvre Noire et les créatures qu’elle a engendrées. Le danger est partout : aussi bien dans les contrées sauvages qu’à l’intérieur des villes.
Pour réussir, vous bénéficierez du soutien de votre Guilde pour laquelle vous devrez remplir de périlleuses missions. Mais, attention à qui vous accordez votre confiance, car sur Etherna, les vivants peuvent être aussi infâmes et perfides que les non-morts…

Dans l’univers de Dragondead vous croiserez cinq différentes races très typées :
– Arak : Ils possèdent deux grands yeux sans pupilles et six autres tout petits sur le front. Ils ont la capacité de tisser une toile qui permet ensuite d’être confectionnée. Leurs sens surdéveloppés en font de grands pisteurs et de grands navigateurs. Les navires Arak disposent ainsi de voiles tissées extrêmement résistantes.
– Humain : C’est l’espèce la plus prolifique et la plus présente au sein du monde de Kaarn. Rusé et audacieux, l’humain a toujours une longueur d’avance. Grand bâtisseur de cités, ces dernières sont les plus prestigieuses de l’Empire.
– Draconien : Reptiles cornus, humanoïdes, concentré de force brute, ils savent imposer leur point de vue. La couleur rouge les énerve et ils ont tendance à devenir enragés dès que le sang est versé.
– Zéphyr : Êtres évanescents aux oreilles effilées et à la langue bien pendue, ils aiment avoir un auditoire et sont réputés pour leur égocentrisme et leur foi inaltérable.
– Phyte : Petits et trapus, ils sont d’une habilité hors du commun et utilisent le végétal vitrifié pour toutes leurs fabrications. Ils disposent d’une pilosité végétale très développée qu’ils coiffent et tressent à loisir.

Celles-ci se subdivisent également en clans favorisant ainsi le creuset d’intrigues et de complots

DragonDead utilise un système de jeu simple mais pas simpliste qui satisfera les joueurs aguerris tout en permettant d’intégrer facilement les novices, laissant ainsi la part belle au roleplay et à la narration.
Selon la difficulté de l’action entreprise, on utilise de deux à six dés (à 6 faces) ; pour réussir, il faut que le dé le plus élevé soit inférieur à la somme compétence + inné.
La magie quant à elle est une compétence mais qui utilise des points de magie qui nécessitent de se repose pour revenir à la normale.

Le livre de base est accompagné d’un superbe écran assorti.
Dragondead - écran
Enfin, un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal, surtout quand c’est pour une bonne cause. Et oui, car Dragondead n’est autre que l’oeuvre de Môôôsieur Julius Koller (entre autres auteurs bien sûr ! Mais sachez que c’est lui qui est à l’origine de pas mal de PNJ présentés dans le livre de base) que beaucoup d’entre vous connaissent au moins de vue bien puisqu’il a été le président de Role’n Troll durant de nombreuses années et traînent souvent ses guêtres lors des Tisseurs de Rêves. 😉

Pour aller plus loin :
– L’interview des auteurs sur Rôliste TV.
– La fiche du GROG.
– Le mini-site dédié de l’éditeur.

Vague 10 : Les tout derniers vaisseaux pour Star Wars X-Wing sont arrivés !

La Vague 10 pour Star Wars X-Wing introduit 5 nouveaux vaisseaux :  le U-Wing et le TIE de Sabine pour l’Alliance Rebelle, la navette Upsilon et le TIE Striker pour l’Empire ainsi que  le Quad Jumper pour les Racailles et Scélérats.
Vague 10 X-WingAprès l’extension Héros de la Résistance sortie en fin d’année dernière, Star Wars X-Wing s’étoffe à nouveau avec cette Vague 10 largement tirée des films de la saga Star Wars Le Réveil de la Force (Episode VII) et Rogue One ainsi que de la série télévisée d’animation Star Wars Rebels.

Alliance Rebelle :
Le U-Wing et le TIE de Sabine viennent renforcer les rangs de l’Alliance et offriront de beaux challenges aux pilotes impériaux.
Notez que, conformément au fluff de Star Wars Rebels, le TIE de Sabine est bel et bien un chasseur TIE modifié mais côté Rebelle ! Des tas de perspectives de compositions s’ouvrent avec ce vaisseau et notamment comment l’articuler avec les titres réservés au TIE mais aussi avec les équipements illicites des Scum car, oui, il peut s’en équiper aussi ! 🙂
Vague 10 - TIE de Sabine
Quant au U-Wing (UT-60D d’Incom), il bénéficie de statistiques variables (une première pour le jeu !) puisque son agilité peut osciller entre 1 et 2 suivant que ses ailes soient déployées ou pas. En plus, les ailes de la figurine sont articulées ! 🙂
Il possède un cadran de manœuvres très proche de celui de la navette de classe Lambda mais avec un peu plus de vitesse et un peu moins de manœuvres rouges. Attention toutefois, car c’est avant tout un cadran qui demande à être apprivoisé puisque c’est le seul vaisseau à grand socle qui ne possède qu’un arc de tir avant.
Enfin, les emplacements Torpille et Amélioration Système fonctionnent en synergie avec les capacités de pilotage.
Bref, entre ces spécificités et les cartes qui l’accompagnent, nul doute que le U-Wing sera un incontournable dans les tactiques de blocage.
Vague 10 - U-WingEmpire :
Le TIE Striker joue lui aussi la carte des ailes articulées avec la possibilité d’exécuter une manœuvre blanche de vitesse 1 avant même de révéler votre cadran de manœuvres si vous lui adjoignez le Titre Ailerons adaptables (Adaptive Ailerons).
Côté caractéristiques, c’est pas mal du tout puisqu’il affiche 3 dés en attaque, 2 en défense et 4 points de coque (énorme pour un chasseur TIE !). Rajoutez à cela le pilote Pure Sabacc dont l’avantage est de jeter un dé d’attaque supplémentaire s’il a 1 dommage ou moins… Avec Chef de Nuée (Swarm Leader), on peut envisager 7 dés d’attaque pour lui s’il se trouve à portée 1 de sa cible !
Vague 10 -TIE StrikerLa navette de commandement de classe Upsilon arrive accompagnée de 15 améliorations dont de la technologie avancée et des membres d’équipage parmi lesquels Kylo Ren qui permet d’aller chercher une carte de son choix dans son deck de dommages pour pouvoir l’appliquer en lieu et place du prochain coup critique (« Je vous montrerai le Côté Obscur. »), rien que ça ! o_O
Vague 1 0- Upsilon shuttleRacailles & Scélérats :
Les pilotes peu scrupuleux vont pouvoir désormais s’appuyer sur la précision du rayon tracteur et la manœuvrabilité hors pair du Quad Jumper.
Certes il a des statistiques très moyennes, mais la réelle innovation qu’il apporte dans le jeu est la marche arrière (et oui !) et nul doute que l’équipement illicite Scavenger Crane qui permet de repêcher des armes secondaires défaussées sera largement utilisée dans les escadrons désormais.
Vague 10 - Quad JumperPour conclure, vous l’aurez compris, cette Vague 10 pour X-Wing va clairement modifier le jeu en profondeur et promet d’ores et déjà de très beaux rebondissements dans le jeu.

Pour aller plus loin :
– la news détaillée sur le site de l’éditeur (Edge).

Unlock, le jeu d’escape room, est arrivé ! Parviendrez-vous à vous échapper ?

Unlock, le petit dernier de chez Space Cowboys (Time Stories, Splendor, etc…), sort enfin et ce sera d’ailleurs votre but : sortir !
Unlock - boite et couverturePour ceux qui ne sont pas encore familiers de la chose, Unlock est un jeu d’escape room. En gros, vous êtes enfermé quelque part, généralement à plusieurs personnes, et votre but sera de résoudre des énigmes pour pouvoir sortir dans un temps limité.

Ici, on vous propose de tenter l’expérience mais, cette fois, en restant tranquillement autour d’une table. On commence par télécharger l’application Unlock (application gratuite sur iOS et Android) et c’est parti ! L’appli propose d’ailleurs un mini scénario tutoriel en 10 minutes pour vous immerger directement dans le jeu.
La mécanique est très simple : vous avez, en plus de l’appli, des cartes de différentes couleurs :
– Les cartes rouges sont des objets qui pourront parfois se combiner à d’autres objets.
Par exemple, la carte « 11 » est une clef et la carte « 35 » est une porte.
11+35 = 46 : cherchez la carte 46 dans le deck.
Elle s’y trouve ? La clef ouvre la porte : retournez la carte et avancez dans l’aventure !
– Les cartes vertes sont des machines qui nécessitent des manipulations. Souvent, il vous faudra avancer dans l’aventure avant de comprendre comment une machine fonctionne exactement. Il s’agira de combiner des cartes spécifiques.
– Les cartes jaunes sont des codes à 4 chiffres (cadenas, digicodes, etc.) qui requièrent une combinaison à saisir directement dans l’application mobile pour continuer. C’est l’app qui vous donnera la marche à suivre selon votre résultat.
– Les cartes grises peuvent être… tout le reste ! Des lieux, des résultats d’action (une pénalité de temps – la perte de précieuse minutes – si vous vous trompez par exemple) ou des modificateurs.

Unlock - principeLe jeu se termine dès que les joueurs auront résolu la dernière énigme avec la carte « Exit », et tout ça, en moins d’une heure  ! Car, oui, le jeu se déroule en temps réel. Si le temps vous manque ou que vous êtes bloqué à un moment, vous pourrez utiliser l’appli qui fournira des indices sur votre demande. ^^
Vous trouverez dans la boite 3 scénarios différents :
La Formule : Récupérez un sérum élaboré par un mystérieux scientifique en vous introduisant dans son laboratoire secret.
Squeek & Sausage : Déjouez les plans de l’infâme professeur Noside dans ce scénario au look cartoonesque à souhait.
L’Île du Dr Goorse : Le scénario le plus costaud de la boite où vous allez visiter l’île d’un milliardaire excentrique collectionneur d’antiquités ; seulement, celui-ci tentera de vous piéger tout au long de l’aventure…

En résumé, Unlock est un jeu vraiment immersif et qui retranscrit parfaitement les sensations d’un véritable Escape Room, un indispensable pour votre Ludothèque, donc. 😉

D’ailleurs, il est nominé pour l’As d’Or à l’occasion du Festival International des Jeux de Cannes qui aura lieu à la fin du mois. 😉

Pour aller plus loin :
– Le mini-scénario tutoriel téléchargeable gratuitement.
– La vidéo du tutoriel.
– La fiche Ludovox.
– La fiche Tric Trac.
– Pour ceux qui souhaitent essayer un véritable Escape Room, allez donc passer la porte de nos compères d’Adventure Rooms Toulon !

À très bientôt en boutique !

Wazabi, le jeu apéro pour toute la famille est à nouveau sur nos étagères !

099Wazabi est un petit jeu fun et familial de Guilhem Debricon édité chez Gigamic.
Wazabi - boite et contenu
Ici, le but est simple : vous débarrasser de tous vos dés.
Pour ce faire vous devrez utiliser vos cartes d’action pour pouvoir influer sur le cours de la partie, notamment en rejouant et en changeant le sens du tour, en faisant changer les dés de main, en supprimant des dés de la partie ou tout simplement en en donnant à vos adversaires pour à la fois vous rapprocher de la victoire et les embêter au passage !

Seulement voilà, les dés de Wazabi sont particuliers et comportent des faces qui vous permettent d’utiliser les cartes. Or, sans carte, difficile de se défaire de ses dés (surtout avec vos adversaires qui vous en rajoutent !). Mais sans dé, point de carte non puisque vous n’en piochez de nouvelle(s) que si vous obtenez les bonnes figures en lançant vos dés !

Généralement, lorsqu’on désire induire une part de chance dans un jeu de société, on y introduit des cartes ou des dés justement. Dans Wazabi, ils ont mis les deux et la chance s’affrontant avec la chance additionnée d’un soupçon de méchanceté (car oui, c’est vrai, c’est plus rigolo si on est cruel. Na !) donne un mélange détonnant tellement chaotique que même les plus malchanceux peuvent gagner !

Fun, rapide et pas prise de tête pour deux sous, Wazabi vous permettra de passer un bon moment entre amis ou en famille, avec ou sans bouteille. 😉

Pour aller plus loin :
– l’explication en vidéo (Ludochrono sur Ludovox).
– la fiche Ludovox.
– la fiche de l’éditeur (Gigamic).

Archimage, devenez le plus puissants des magiciens en faisant tomber les autres !

Archimage est un jeu de dés, de déplacement et de blocage pour 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans avec des parties de 45 minutes environ, imaginé par Thorsten Reichwein, édité chez Origames et illustré par Anton Kvarsovarov.
Archimage - boite OrigamesSorti au préalable en 2014 sous le nom de Five Seals of Magic aux États-Unis, Origames (anciennement Superlude Éditions) signe ici une localisation réussie avec une clarification du plateau de jeu et une règle à la fois claire et bien maquettée qui présente bien tous les cas de figures du jeu.

Le plateau modulaire (la configuration change en fonction du nombre de joueurs) est assez original et sa forme en spirale permet quelques « innovations » en termes de dungeon crawling.

Archimage - boite et contenu
Dans Archimage, vous partez à la conquête de la Tour des Arcanes en luttant contre vos homologues au sein d’un labyrinthe magique pour récupérer les sortilèges les plus puissants afin de prouver au monde que vous êtes bien le nouvel Archimage !

Les écoles de magie, c’est-à-dire les sorts sur le plateau, servent à moduler le jeu, notamment dans le temps car certains sorts peuvent raccourcir ou rallonger la durée d’une partie. Il y a en tout cinq écoles magiques : une de base (niveau 0) qui sert principalement à arranger le hasard des jets de dés, celle de niveau II qui joue avec les sceaux (échanger, voler, briser etc.), la Magie du Conflit (niveau III) qui permet de cibler directement ses adversaires, et enfin, la quatrième qui permet de faire appel aux Gardiens et de booster son familier, lequel constitue notre seul sort de départ.

Un peu à la façon d’Elysium, la réserve de dés est commune à tous les joueurs : ainsi, un joueur prélevant 2 dés verts et 1 dé rouge dans une partie à trois joueurs ampute la réserve de ces couleurs pour celles ou ceux qui jouent après lui.
Une fois qu’un joueur finit d’utiliser tous ses dés, il constitue immédiatement sa réserve avant même d’attendre que les autres aient également fini leur manche. Il vous faudra donc jouer vite !

Pas mal de tactiques de blocage et de déplacements optimisés sont à prévoir. Par exemple, si vous brisez un sceau, vérifiez bien que cela ne favorise pas davantage vos adversaires plutôt que vous !
Seulement voilà, pour récupérer un sort, il faut justement avoir brisé un sceau de niveau équivalent au préalable ! 😉

Contrairement à ce que vous pourrez lire dans les avis de certains sites, si on ne fait qu’une seule partie (avec seulement l’école niveau 0 donc), on passe complètement à côté de la réelle profondeur du jeu qui révèle justement toute sa saveur une fois qu’on utilise (voire maîtrise !) les autres écoles de magie, lesquelles permettent d’avoir un gameplay très varié ajoutant à cette mécanique de base à la fois de la compétition (course aux points de victoire), de la confrontation et des coups de Jarnac, bien sûr !

Pour conclure, Archimage est un jeu original qui regroupe plusieurs styles de jeu et avec tout plein de jets de dés. ^_^

À tester, et à plus forte raison si vous aimez les jeux de dicebuilding comme Quarriors.

Pour aller plus loin :
– le covering de Ludovox.
– la fiche BoardGameGeek.

Les Demeures de l’Épouvante : La Seconde Édition est de retour dans nos rayons !

Les Demeures de l'Épouvante 2nde édition

Les Demeures de l’Épouvante – Seconde Édition (Mansions of Madness) est un jeu coopératif d’enquête et d’horreur de Nikki Valens  dans l’univers de HP. Lovecraft produit par Fantasy Flight Games, édité en français par Edge et illustré par Anders Finèr.
Les Demeures de l'Épouvante 2nde éditionJouable de 1 à 5 joueurs, cette nouvelle édition vous dispense désormais d’un meneur de jeu en recourant à une application mobile (à télécharger gratuitement sur toutes les plateformes) qui vous proposera d’explorer un lieu et différents défis à relever où il vous faudra collaborer pour réussir et ainsi élucider le mystère sur des parties de 2 à 3 heures.

Comme à l’accoutumée avec les jeux licenciés Cthulhu, rassembler les indices et preuves nécessaires ne sera pas choses aisée : les investigateurs, dotés chacun de caractéristiques, d’aptitudes et de connaissances spécifiques, devront surmonter tous types d’épreuves pour seulement espérer survivre (et encore pas forcément avec toute leur raison ! ^_^) en repoussant de terribles créatures, en résolvant des énigmes ou bien encore en se liant d’amitié avec des personnages non-joueurs.
Des ruelles sombres et désolées d’Innsmouth au manoir des Vanderbilt à Arkham, Les Demeures de l’Épouvante vous plonge dans une série de scénarios aussi obscurs que palpitants au cours desquels vous devrez explorer des plateaux imprévisibles, hantés par des monstres assoiffés de sang, afin de résoudre des énigmes inextricables et de découvrir de sinistres secrets.
Les Demeures de lÉpouvante - contenu

En plus de vous affranchir d’un joueur Gardien et de permettre une excellente expérience solo, l’application permet de profiter pleinement de l’aspect coopératif du jeu, tout en plongeant chaque secret aléatoire des scénarios dans une obscurité complète. Au fil de chaque partie, l’application génère un plateau unique regorgeant de différents objets à utiliser, de monstres à affronter et d’événements à endurer. Toutefois, au lieu de rendre ce plateau pleinement visible dès le début de la partie, l’application obscurcit la majorité des lieux jusqu’à ce que vous tentiez de pousser votre exploration…
En clair, la rejouabilité d’un scénario est très poussée puisque vous ne saurez pas quels dangers vous menacent exactement ni comment ils sont agencés étant donné que le plateau et les monstres changent à chaque partie.

Pour les heureux possesseurs de la première édition des Demeures de l’Épouvante, Edge et FFG ont pensé à vous car la compatibilité est assurée entre la 1ère et la 2e version : vous pourrez ainsi incorporer l’ensemble de votre matériel aux aventures de cette v2. Tuiles, investigateurs et monstres pourront vous suivre jusque dans la deuxième boîte !
Vous pourrez ainsi tirer parti des 16 investigateurs en associant les nouvelles cartes avec les figurines déjà en votre possession afin de personnaliser encore davantage votre équipe. Pour utiliser les éléments de cette première édition, ajoutez simplement à l’application la liste des objets que vous possédez.

Fait notable pour un jeu de plateau, les figurines sont assez détaillées pour être peintes et ainsi personnaliser votre jeu si vous êtes un modéliste dans l’âme.

Les Demeures de lÉpouvante - Chtulhu

Pour aller plus loin :
– la fiche Tric-Trac.
– La fiche BoardGameGeek.
– Télécharger l’application sur Google Play (Android).
– Télécharger l’application sur App Store (iOS).
– Télécharger l’application sur Steam (PC).

Run Faster étoffe encore le Sixième Monde (Shadowrun)

Shadowrun 5 - Run Faster

Run Faster est un supplément de 256 pages en couleur pour Shadowrun V5 qui fait partie de la gamme Core Player Handbook.

Shadowrun 5 - Run FasterChaque pas, chaque avantage, chaque milliseconde compte. Les rues du Sixième Monde sont sans pitié et, s’ils veulent rester en vie, les shadowrunners doivent saisir le moindre atout à leur portée pour prendre le dessus sur l’opposition. Heureusement, Run Faster est bourré de ces petites (et grandes) choses qui font la différence.

Run Faster est un supplément à ne pas louper pour tout bon runner ou Johnson qui se respecte.
En effet, outre de nouvelles options pour la création de personnage, vous y trouverez de nombreux nouveaux métatypes jouables, à savoir : les hobgobelins, les ogres, les oni, les satyrs, les cyclopes, les minotaures, les dryades, les centaures, les nagas, les métamorphes, les changelings, les géants, les sasquatchs et bien d’autres !
On trouve même de quoi créer de nouveaux peuples selon l’inspiration des joueurs et du meneur ainsi qu’un grand nombre d’avantages et de défauts pour personnaliser ces personnages alternatifs.
On y découvrira aussi les dangereux, voire mortels, Infectés et leur manière originale de… penser. Les vampires, nés d’un virus surnaturel, y sont aussi détaillés avec leur mode de vie, leurs aspirations, etc.

Run Faster contient également des conseils pour étoffer des personnages quel que soit leur métatype, et notamment de l’équipement, des règles sur les contacts et les styles de vie comme des codes éthiques et autres conneries du genre que peuvent suivre certains cintrés, omae. 😉

Pour aller plus loin :
– la fiche du GROG.

Captain Sonar ou comment revisiter la bataille navale… Mais en vachement bien ! :)

Captain Sonar

Captain Sonar est un jeu par équipes pour 2 à 8 joueurs signé Roberto Fraga et Yohan Lemonnier, illustré par Erwin et Sabrina Tobal, édité chez Matagot et pour des parties de moins d’une heure.
Captain SonarDans Captain Sonar, vous et vos coéquipiers contrôlez un sous-marin qui essaie de localiser un sous-marin ennemi afin de le couler avant que celui-ci n’en fasse autant !
Pour manœuvrer votre bâtiment, il y aura donc 4 rôles clés (dont la répartition dépendra du nombre de joueurs) : le Capitaine qui décidera de la route à suivre, le Second qui décidera des systèmes à utiliser (sonar, torpilles…) en coordination avec l’indispensable Mécanicien sans qui ce fleuron de technologie ne serait qu’une simple barcasse en forme de cigare roulant au gré des flots, et enfin, le Détecteur, c’est-à-dire celui ou celle à qui la lourde tâche d’être vos yeux et vos oreilles sous la mer incombera.

Chaque équipe prend place de part et d’autre d’un paravent et se place idéalement de manière symétriquement inverse (pas comme sur le schéma ci-dessous donc ^^), c’est-à-dire avec le Capitaine en face du Détecteur adverse, etc.

captain sonar

Chaque joueur reçoit un carton plastifié ainsi qu’un feutre effaçable afin de pouvoir noter ses actions et le Détecteur reçoit un calque transparent en plus (afin de pouvoir noter les mouvements de l’ennemi).
Ce dernier notera donc les mouvements du bâtiment ennemi en écoutant les conversations de l’équipe adverse, et notamment les ordres de leur capitaine pour reproduire leurs déplacements sur son calque.
Le Capitaine quant à lui donnera les ordres pour diriger son sous-marin et ainsi éviter les îles et autres avaries techniques dont l’avertira le Mécanicien qui doit casser (sic !) un élément du bord à chaque mouvement du bâtiment afin de le maintenir à flots. Et c’est justement pourquoi le Second est placé entre ces deux-là ! Car il faudra ménager la chèvre et le chou (oui sous l’eau , c’est possible ! :P) pour pouvoir activer les différents systèmes en tenant compte à la fois des avaries et des directions données par le Capitaine.
Vous l’aurez compris, l’acuité du Détecteur ainsi que la communication et la coordination au sein de l’équipe seront déterminantes pour remporter la victoire car, c’est bien connu, un capitaine n’est rien sans son équipage.

Clairement, Captain Sonar est avant tout un jeu où l’on s’amuse et on sent bien là toute la patte de Roberto Fraga dont on connaît le penchant pour les ambiances déjantées et survoltées (cf. Pingo Pingo ou Doctor Panic). Le matériel est simple et les options de jeu multiples (plusieurs cartes avec différents niveaux de difficulté) avec une rejouabilité presque infinie et une ambiance mémorable. Vue de l’extérieur, une partie de Captain Sonar opposant deux équipes de 4 personnes ressemble à une partie de baby-foot d’adolescents : bruyante, animée, provocante, voire irrévérencieuse, et délicieusement attachante. 🙂

Captain Sonar propose deux modes de jeu : tour par tour et temps réel. S’il est indispensable de faire vos premières parties en mode tour par tour pour bien assimiler les mécaniques et acquérir une certaine fluidité, une fois que vous aurez testé le mode temps réel, vous ne pourrez plus vous en passer (excepté pour initier de nouveaux joueurs, bien sûr !) et cela rendra le jeu encore plus addictif !

Immersif, drôle à souhait et irrémédiablement jouissif, Captain Sonar est une réussite et probablement l’un des meilleurs jeux par équipes du marché à l’heure actuelle.

NB : En dépit de qui est indiqué sur la boîte (14+),  le jeu est très accessible, et ce, dès 10 ans, voire 8 ou  9 ans pour les enfants de gamer. ^_^
En effet, la plupart des postes dans le sous-marin nécessitent « juste » le maniement d’un feutre afin d’entourer des objectifs ou tracer des points de repères sur une carte.

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche BoardGameGeek.

Check ! Le Ouga-Bouga des gestes est là ! ^_^

Check - matériel

Check - matériel
Check !
est un petit jeu d’ambiance de Julien Prothière édité par Sweet November et illustré par Tom Prothière.

Accessible dès 7 ans et pour une durée n’excédant pas 15 minutes, Check ! est un jeu de coordination et de mémoire qui se veut essentiellement fun et… stylé !
Eh oui ! Car, pour remporter la victoire, il vous faudra avoir du style !

Au début de la partie, les joueurs sont en cercle et on dispose une carte d’équipe entre chaque personne. Chaque joueur fait donc partie de deux équipes à la fois et ses points seront fonction de chacune des équipes auxquelles il appartient. Pas question d’en privilégier une par rapport à l’autre donc !
En fait, les différents équipiers vont devoir s’affronter dans une bataille de gestes dont l’ordre leur est imposé (principalement par les autres joueurs) parmi 4 communs à tout le monde (le Classic où on se serre la main, le High Five où l’on se tape dans les mains, le Punch où l’on se colle les phalanges et le Showdown où l’on se serre les paumes des mains) et 1 spécial propre à chaque équipe (le fameux Free Style que l’on décide avec chacun de ses partenaires au début de la partie).

Sachant que la mise en place du jeu octroie déjà trois signes pour chaque équipe et que lors de son tour un joueur peut très bien rajouter un signe à une équipe de son choix, disons simplement que… c’est pas gagné ! lol

Pour les plus audacieux, le jeu propose aussi des cartes Spicy et Tasty qui donnent des défis supplémentaires (les Perf’) comme le fait d’alterner main droite et main gauche pendant la série de checks ou d’encadrer la série par des gestes en plus).

Idéal pour mettre l’ambiance dans une soirée entre amis. Plantades mémorables et rigolades assurées ! 😀

Pour aller plus loin :
– La vidéo d’explication Ludo-Chrono.
– La fiche Ludovox.

Movie Pack Gold Edition ou le retour en force pour Yugi et Kaïba !

Le Movie Pack Gold Edition est une édition spéciale mettant à l’honneur les cartes utilisées par les héros lors du prochain long-métrage à paraître : Yu-Gi-Oh! The Dark Side of Dimensions (cliquez pour voir le trailer).

YGO - Movie Pack Gold EditionDu Néo Dragon Ultime aux Yeux Bleus de Kaiba à la Magicienne des Pommes de Yugi en passant par le menaçant Trinité Nova Pourpre le Seigneur Cubique des Ténèbres, toutes les cartes exclusives du long-métrage dont les fans ont besoin pour recréer les decks du film de leurs personnages favoris sont là ! 🙂

Composée de seulement 57 cartes différentes, cette édition collector offre, fait notable pour Yugi, un système de rareté fixe (chaque carte a donc la même rareté).
Ainsi, chaque paquet « Yu-Gi-Oh! – The Dark Side of Dimensions – Movie Pack Édition Gold«  contient trois boosters de 5 cartes où l’on est donc sûr d’obtenir 2 des 4 cartes Gold Secret Rare alternatives (1 des 2 monstres iconiques et 1 des 2 cartes jamais éditées auparavant du film).
Exclusivement pour cette sortie, chaque Movie Pack Gold Edition contient une Secret Rare Gold de Dragon Krystal ou de Duza le Vaisseau Cubique Météore. Les fans seront aussi récompensés avec le Magicien Sombre ou Dragon Blanc aux Yeux Bleus, les monstres clés de Yugi et Kaiba qui apparaissent pour la première fois en version Gold !

Ces cartes, notamment celles pour les decks Dragon Blanc aux Yeux bleus et Magicien Sombre, sauront parfaitement compléter les decks de structure Yugi Muto et Seto Kaiba.

Pour aller plus loin :
– La fiche sur le site officiel.

%d blogueurs aiment cette page :