Force et Destinée : Les utilisateurs de la Force pour le jdr Star Wars !

Force et Destinée est un jeu de rôle indépendant de l’univers Star Wars édité par Fantasy Flight Games et traduit en français par Edge. Il s’agit du troisième opus de la gamme Star Wars après Aux Confins de l’Empire (livre blanc décrivant les mondes de la Bordure Extérieure et permettant de jouer au sein des Contrebandiers) et L’Ère de la Rebellion (livre rouge décrivant les mondes le la Bordure Médiane et permettant de jouer l’Alliance Rebelle).
Force et Destinée - jeu de rôle - Toulon - L'Atanière

Dans Force et Destinée vous pourrez explorer les mondes liés au pouvoir de la Force et découvrir les secrets de l’Ordre Jedi mais aussi ceux des Seigneurs Siths comme l’origine de la fameuse règle des Deux…

La Force est vraiment traitée comme le veut l’univers de Georges Lucas, c’est-à-dire qu’il existe bien des façons de trouver le chemin menant à sa maîtrise. C’est pourquoi vous pourrez non seulement vous engager avec ferveur sur la Voie du Jedi mais aussi vous égarer vers le Côté Obscur (ou carrément y plonger si votre campagne vous le permet !) mais aussi jouer avec lui comme le faisaient les jedis gris tels que le célèbre Qui-Gon Jinn si critique à l’encontre des prises de position du Conseil des Jedis et dont les méthodes étaient si controversés. ^_^
Force et Destinée - Yoda éclairs - jeu de rôle - Toulon - L'AtanièreLa Moralité va donc prendre une place prépondérante dans la façon de gérer son personnage et la réaction de ces mêmes personnages face à la peur va servir d’étalon pour savoir à quel point celui-ci s’engage sur le chemin menant au Côté Obscur.

La Force est divisée en 11 arborescences de pouvoirs : Déplacement, Détection, Guérison, Influence, Méditation, Mystification, Prédiction, Protection, Renforcement, Saisie et Trouvaille.
On jouera sur des développements de ces pouvoirs en termes d’amplitude, de portée, de nombre de cibles ou de durées au fur et à mesure que l’on progresse dans la maîtrise de son pouvoir.

Une véritable prouesse réalisée par les auteurs pour un ouvrage limité aux seuls utilisateurs de la Force est d’avoir réussi à créer assez de professions non-jedi et non-sith suffisamment variées et approfondies pour rendre les différents types de personnages vraiment intéressants.

Outre le scénario d’introduction présent en fin d’ouvrage (lequel est plus intéressant que celui du kit d’introduction d’ailleurs), vous pourrez vous procurer un scénario totalement gratuit sur le site de Fantasy Flight Games France.

Enfin, Force et Destinée est accompagné d’un Kit du MJ qui sera l’occasion de récupérer un magnifique écran et un scénario supplémentaire.

Pour aller plus loin :
– La fiche du GROG.
– La vidéo de RolisteTV.

Skull and Shackles, la campagne pirates pour Pathfinder le jeu de cartes !

Skull and Shackles est le second set de base pour le jeu de cartes stratégique coopératif Pathfinder  (1 à 4 joueurs ; 90 min) imaginé par Mike Selinker, illustré avec brio par Wayne Reynolds et qui retrace la campagne éponyme du jeu de rôle de Paizo édité en France par Black Book.
Skull and Shackles - Pathfinder JCE - boite - Toulon - L'AtanièreUn groupe de voyageurs embarqués de force sur un navire prend le contrôle du bâtiment et se retrouve mêlé aux intrigues et aux machinations qui se trament dans les Chaînes, un groupe d’îles paradisiaques où règnent des seigneurs de guerre pirates. Alors que nos flibustiers en herbe commencent à se faire un nom, des rivaux, des navires ennemis, des monstres marins de légende et même le célèbre Roi de l’Ouragan cherchent à les couler. Quand la gloire et les pillages sont en jeu, qui réussira à survivre ?

Au menu de cette grande aventure, il y aura, entre autres, des combats navals, de la chasse au trésor, des pillages, de l’exploration mais aussi des intrigues politiques et des monstres à combattre !
De 1 à 4 héros pourront triompher de toutes ces épreuves ou périr de l’un des innombrables dangers qui les guettent au sein de l’Archipel des Chaînes.
Comme à l’accoutumée dans Pathfinder, il vous faudra choisir une classe de personnage, construire votre deck pour obtenir des serviteurs, de l’équipement, des merveilles magiques et ainsi partir explorer de dangereuses contrées au fil de divers scénarios lors d’une passionnante aventure nautique.
Les personnages gagnent en puissance après chaque partie et pourront ajouter de nouvelles pièces d’équipement et une étrange magie à leur deck. Ils affineront également leurs compétences et seront prêts à affronter des défis de plus en plus ardus, tout au long de cette campagne.

Skull and Shackles - Pathfinder JCE - Lirianne - Toulon - L'Atanière Skull and Shackles - Pathfinder JCE - Tresher - Toulon - L'Atanière

Avec ses 500 cartes et ses 7 classes de personnage, nul doute que Skull and Shackles vous plongera (littéralement) dans l’univers pirates de Pathfinder !
Ce set de base inclut un scénario indépendant L’Aventure La Mutinerie de l’Absinthe ainsi que le début de la campagne de Skull & Shackles et, bien sûr, les dés nécessaires pour jouer !

À noter : Pathfinder le jeu de cartes est désormais disponible sur iPad dans une version gratuite jusqu’à 2 joueurs ! Idéal pour tester le jeu avant de se lancer dans la grande aventure. 😀

Pour aller plus loin :
– la fiche BoardGameGeek.

Man in the Maze, le nouveau jeu de rôle des XII Singes

Man in the Maze est un jeu de rôle contemporain édité par les XII Singes prenant place dans l’univers de Trinités mais complètement indépendant.
JDR - Man in the Maze - couvertureIssu d’une campagne de financement participatif sur la plate-forme de Black Book, Man in the Maze est la première opération du genre (réussie avec une levée de fonds de plus de 20 000 € !) de la part des XII Singes.

États-Unis, de nos jours. Un faire-part invite les personnages à l’enterrement d’un parent éloigné…
En écrivant cette introduction, Michaël Maurat rend hommage à une scène classique du jeu de rôle. Mais la suite est tout sauf classique ! Les personnages sont plongés dans des arcanes familiaux dont les ramifications s’étendent plus loin que tout ce qu’ils peuvent imaginer. Intrigues parentales, meurtres en série, phénomènes inexpliqués, complots des services secrets, culte vaudou, légende ancestrale… Mickaël signe une intrigue passionnante qui, au fil de cinq longs épisodes, conduit les personnages des rues de San Francisco aux plateaux de tournage d’Hollywood en passant par les réserves indiennes d’Arizona, les villas luxueuses de la West Coast ou les repaires des gangs mexicains.

Outre les personnages pré-tirés (optionnels), cette boîte comporte 7 livrets tout en couleurs dont deux sont dédiés aux mécanismes et au concept du jeu (Le Contexte et Les Mécanismes du Jeu).
Les cinq autres (Le Paracartographe, Santa Muerte, Les Liens du Sang, Qui suis-je ?, Dieu est une Maison) forment une incroyable saga familiale occulte dans un univers contemporain à faire vivre aux joueurs qui commencera par Le Paracartographe et finira sur celui intitulé Dieu est une Maison où les PJ devront faire un choix décisif lors du final…
Comme toute campagne avec comme intrigue principale une enquête, le scénario peut sembler dirigiste au premier abord mais il n’en est rien !
En effet, les livrets 2, 3 et 4 seront uniquement abordés si les joueurs s’en servent, c’est-à-dire, s’ils suivent les pistes qui y mènent…
De plus, les allers-retours entre ces différentes arborescences de l’histoire sont tout à fait possibles.

Bien sûr, cette souplesse scénaristique et cette liberté des joueurs demanderont une certaine adresse au MJ qui devra être expérimenté.

Man in the Maze - contenuLe système de Man in the Maze fonctionne avec des dés à douze faces où le 1 est toujours un échec et où le 12 est explosif.
Plusieurs aides de jeu sont disponibles gratuitement sur le site des XII Singes, et notamment :
– Un Mémo de Combat pour fluidifier encore davantage ces phases.
– Des fiches vierges de PJ (dont une version réservée au MJ pour les surprises à venir…).
– Aide de Jeu santé qui vous dit tout ce qu’il faut savoir pour garder son personnage en vie !

Pour aller plus loin :
– La fiche du GROG.
– La fiche de l’éditeur (Les XII Singes).

Mutant Year Zero, le jeu de rôle post-apocalyptique venu du Nord…

Mutant Year Zero est un jeu de rôle post-apo développé par l’éditeur suédois Free League Publishing, traduit en anglais par Modiphiüs et adapté en français par les éditions Sans-Détour.
JDR - Mutant Year Zero - coverLe monde dans lequel vous évoluez est un grand classique du genre qui trouve son inspiration dans des univers tels que Mad Max ou encore Borderlands.

Dans ce futur dystopique, vous devrez vous organiser pour survivre.
Comme dans tout univers post-apocalyptique, les préoccupations premières de votre personnage seront assez basses sur la pyramide de Maslow : trouver de l’eau et de la nourriture, éviter les zones de radiations mortelles ainsi que les bandes de pillards et les hordes sauvages mais aussi et surtout, trouver un endroit sûr pour dormir.
Bref, la vie de mutant, c’est pas une sinécure.
Eh oui, vous êtes un mutant. L’humanité, c’est fini : culture et justice sont des notions qui sont devenues totalement étrangères. Quant à la société, elle se limite pour vous à celle de votre « Arche ».

En effet, l’originalité de Mutant Year Zero, et son plus grand attrait à mon sens, viendra surtout du fait que vous vivez dans une Arche, un refuge que votre peuple, les survivants, derniers vestiges de l’humanité, a construit et su faire perdurer malgré les innombrables dangers qui rôdent autour de vous.
D’ailleurs, un aspect particulièrement notable du jeu, c’est que vous ne pourrez acquérir une même mutation qu’une seule fois par groupe. Ainsi, un seul personnage pourra posséder des ailes au sein d’un même groupe de joueurs. Et ce simple artifice permettra aussi bien de développer bien plus d’empathie et interdépendance entre les membres de votre Arche que de pouvoir varier énormément les groupes avec un même scénario (Mutant Year Zero ce sera génial dans les conventions !)
Ainsi, on ne se contente pas d’interpréter un personnage aux pouvoirs étranges, le groupe doit surtout imaginer son Arche, c’est à dire son lieu de vie, avec ses défenses, ses moyens de subsistance, les ennemis à combattre et les zones à explorer.
Cette Arche peut elle aussi monter en niveau et vous allez devoir penser aux autres membres de votre clan pour pouvoir la développer et ainsi obtenir de meilleures ressources et une plus grande sécurité pour votre groupe et donc votre personnage.

La critique est unanime vis-à-vis du jeu : un système simple, un univers fort et des parties aussi denses que fluides. Pour celles et ceux qui s’en souviennent, Mutant Year Zero avait notamment bénéficié d’une belle critique dans Casus Belli n°18.

Il s’agit d’un jeu de rôles qui conviendra aussi bien aux débutants qu’aux joueurs aguerris car chacun y trouvera son compte.

Pour aller plus loin :
– La fiche sur le site de l’éditeur américain (Modiphiüs).
– La fiche de Sans-Détour.
– .

Donjons et Dragons 5 enfin disponible en français !

Donjons et Dragons 5 - couverture Player's HandbookDonjons et Dragons cinquième édition arrive enfin en France avec la publication du Manuel des joueurs (Player’s Handbook). L’Ancêtre est de retour. Qu’on se le dise !

Suite au flop qu’a essuyé la v4 en France, cette cinquième édition de D&D n’avait pas été traduite initialement mais, tout récemment, Wizards of the Coast (l’éditeur américain titulaire des droits de la licence) ayant décidé de passer son jeu de rôle phare en licence OGL (Open Game License) comme l’explique cet article de Black Book (l’éditeur de la version française), les Frenchies ne seront plus privés de leur dose de dragons et d’épées magiques. ^^
Attention toutefois, car la licence OGL ne permet pas de faire tout comme l’on veut non plus : ainsi la traduction se doit d’être à l’identique, maquette incluse.
Que les sceptiques vis-vis de cette édition « à retardement » se rassurent ! Avec une levée de fonds de presque 330 000 € (soit 3 286% de l’objectif initial !) durant la précommande participative de ce début d’année, la gamme française a un bel avenir devant elle. 🙂

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas (encore) la fameuse licence emblématique, Donjons et Dragons vous transporte dans un monde médiéval fantastique rempli d’aventures épiques où vous parcourrez les étendues sauvages, explorerez des ruines antiques et de périlleux donjons à la recherche de trésors légendaires et de gloire pour lesquels vous affronterez des monstres et gagnerez en expérience en compagnie de vos compagnons.

Sans surprise, les 12 classes reprennent les archétypes de l’heroic fantasy avec le Guerrier, le Paladin, le Barbare, le Voleur, le Rôdeur et le Moine pour les professions de l’Art du Combat et pas moins de six classes pour avoir accès à la magie : le Barde, le Clerc, le Druide, le Magicien, le Sorcier et l’Ensorceleur.
Donjons et Dragons 5 - Aventuriers au combatCôté système, même s’il on retrouve le fameux D20 system si cher à WotC, il est clair que les auteurs ont voulu revenir au côté initiatique de D&D car, il faut bien l’avouer, sur la fin (versions 3.5 et 4), Donjons & Dragons n’était plus vraiment accessible aux novices.
L’innovation majeure reste le nouveau système d’avantage et de désavantage. En effet, afin de rendre les parties plus fluides et ne pas transformer un simple jet en opération de calcul complexe, si vous bénéficiez d’un avantage quelconque, vous lancerez 2 dés pour ne retenir que le meilleur et, au contraire, si vous souffrez d’un désavantage, il vous faudra retenir le pire résultat de ces deux dés 20.
Grande bouffée d’air dans les règles, le jeu avec figurines devient optionnel (c’est désormais une variante) et les règles de combat tiennent sur moins de 10 pages !

La magie est à la fois plus simple et moins restrictive qu’avant avec notamment des sorts que l’on peut lancer en armure sans être gêné (si toutefois vous avez l’armure adaptée).
Les Dons deviennent optionnels et donc finie la liste interminable de talents et autres compétences innées ! 🙂

Une nouvelle mouture de Donjons et Dragons particulièrement réussie qui s’adresse tant aux vieux briscards qu’aux débutants dont le Player’s Handbook ® est l’ouvrage de référence. Il contient non seulement les règles pour créer et faire évoluer son personnage, définir son historique et ses talents, mais aussi celles pour gérer l’exploration, les combats, l’équipement, les sorts et plus encore !

La prochaine sortie du kit d’initiation (prévue pour juillet 2017) devrait coïncider avec la mise en ligne des apps officielles qui permettront, entre autres,  de générer sa feuille de perso et de consulter le Rules Compendium

Donjons et Dragons 5 - appsPour aller plus loin :
– L’article de Ludovox.
– La fiche du GROG.
– La critique de Rôliste TV.

Loup-Garou – L’Apocalypse, l’édition spéciale 20 ans est parue !

Loup-Garou L’Apocalypse est de retour ! Il s’agit de l’édition spéciale 20e anniversaire éditée par Arkhane Asylum et issue d’une campagne de financement participatif sur Ulule plus que réussie (675 % !)!
Loup-GarouComme avec Vampire La Mascarade, Arkhane Asylum n’a pas chômé et cette version représente clairement le bouquin de base tel qu’il aurait dû être en compilant sur pas moins de 544 pages l’ensemble des données des différentes tribus parues à l’époque dans les différents suppléments.

Outre les 13 tribus originales, vous trouverez donc dans cette nouvelle mouture leurs variantes ainsi que les tribus perdues avec leurs dons et leurs rites tirés de tous les ouvrages parus dans le passé.
À cela viendront s’ajouter, en plus des règles de création et d’expérience, les dons (niveaux 1 à 6) ainsi que toutes leurs variantes, le tout épaulé par de nouvelles illustrations de Ron Spencer, John Bridges ou Steve Prescott et bien d’autres artistes reconnus du Monde des Ténèbres.

Mais bien évidemment, l’intérêt majeur de cette version reste la mise à jour du background , notamment au regard des technologies de l’information et de la communication.

Sinon, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas ce jeu de rôle mythique issu du Monde des Ténèbres de l’éditeur américain White Wolf et qui constitue le second jeu de rôle de sa gamme après Vampire : La Mascarade, vous y incarnez l’un des féroces défenseurs de Gaïa en la personne d’un loup-garou, un être humain en apparence et profondément attaché à la Terre et à la Nature qui fera tout pour la défendre contre les créatures du Ver, et notamment ses séides que sont les vampires. Pour cela, Gaïa votre mère spirituelle, vous a doté d’une force prodigieuse à laquelle vous pouvez faire appel en adoptant une forme canidée plus ou moins bestiale et adaptée au combat et au déchiquetage de vampires. ^_^

Loup-Garou - Philodox Loup-Garou - Krinos

Malheureusement, ce pouvoir a un prix : une douloureuse transformation et une soumission de votre corps à la présence de la lune dans le ciel… De ce fait, vous n’êtes plus qu’une poignée au XXe siècle à pouvoir défendre la Terre contre les forces du Ver et les jours sombres arrivent… D’ici là, vous et vos frères de la tribu, vous vous battrez !

Totalement compatible avec les autres jeux de l’univers du Monde des Ténèbres, Loup-Garou L’Apocalypse peut se jouer conjointement avec Vampire, Mage ou encore Exterminateurs.

Pour aller plus loin :
– la fiche du GROG.
– le mini-site de l’éditeur (Arkhane Asylum Publishing).

Symbaroum ou la dark fantasy venue du Nord

Symbaroum est un jeu de rôle de dark fantasy réalisé par le collectif suédois Järnringen et issu d’une campagne de financement participatif particulièrement réussie menée par nos amis du 7e Cercle avec le concours de la plateforme de Black Book. Bref, un bel exemple de coopération culturelle. ^_^
Symbaroum - coverSymbaroum propose un univers médiéval sombre et magique où s’opposent civilisation, nature et corruption. Même si de nombreux scénarios indépendants existent, l’ensemble est principalement construit autour d’une campagne en sept volets : La Chronique du Trône des Épines. La gamme est aussi marquée par son unité graphique due au seul illustrateur de ses ouvrages : Martin Bergstöm.

Symbaroum - Archétypes 2 Symbaroum - Archétypes 1

Le Royaume d’Ambria, situé à la lisière de l’immense forêt de Davokar, est somme toute assez récent puisqu’il est la résultante de l’exode des réfugiés du peuple de la reine Korinthia, chassés  de leur terre natale ravagée par une guerre contre le Sombre Seigneur il y a plus de vingt ans.
Ils ont donc à leur tour chassé les tribus barbares locales pour établir leur nouvelle capitale, Yndaros,  sur les ruines d’une ancienne Cité-État nommée Lindaros.
La forêt interdite de Davokar recèle les ruines d’une ancienne civilisation aussi puissante que mystérieuse : Symbaroum.
Mais les interdits des Elfes et les mises en garde des Barbares sont bien peu de choses face à l’avidité et l’ambition des Ambriens…

Dans cet univers sombre et hostile, vous  devrez partir à l’aventure pour de longues et périlleuses expéditions au milieu de ruines antiques et d’eaux plus noires que la nuit sans étoile pour affronter de dangereux chefs barbares, des trolls voraces et des abominations enragées. Le moindre de vos souffles pourrait bien être le dernier…

Les races jouables
Outre les humains (Ambrien ou Barbare), on peut aussi jouer des peaux vertes ! 😀
Des personnages Gobelins, Ogres ou Changelins (un elfe échangé contre un bébé humain dans son berceau) sont à la portée des PJ ! Youpi ! \o/

Les 3 archétypes
Guerrier, Mystique et Voleur recouvrent une série de professions définies comme une suggestion d’Attributs, Races et Talents leur correspondant, sans pour autant être des prérequis obligatoires.

Étant donné la dangerosité du monde et l’adversité auxquelles devront faire face les personnages, le système, à base de dé 20, est très orienté sur la résolution des combats.
Côté magie, on retrouve la notion de contrecoup et de sacrifice de soi avec un prix à payer en Corruption. Ainsi, toutes les races et professions peuvent apprendre des sortilèges et les lancer mais seules les professions mystiques sont entraînées à en réduire le prix en Corruption inhérent à l’utilisation de la magie.

Pour aller plus loin :
– la fiche du GROG.
– le site officiel du jeu (Aka-Games).

Dragondead, le jeu de rôle dark fantasy avec du nécro-dragon dedans ^^

Dragondead est un jeu de rôle de dark fantasy imaginé par Léo Faggianelli, Anne Muller et Julius Koller magnifiquement illustré par Dimitry Carré et Akae. Il constitue le tout premier né des éditions Etherna grâce à un financement participatif réussi sur Ulule.
Dragondead - Livre de base

Dans un monde ravagé par des siècles de guerres entre dieux et dragons ainsi que par la corruption, vous devrez vous livrer à une lutte de chaque instant contre la Fièvre Noire et les créatures qu’elle a engendrées. Le danger est partout : aussi bien dans les contrées sauvages qu’à l’intérieur des villes.
Pour réussir, vous bénéficierez du soutien de votre Guilde pour laquelle vous devrez remplir de périlleuses missions. Mais, attention à qui vous accordez votre confiance, car sur Etherna, les vivants peuvent être aussi infâmes et perfides que les non-morts…

Dans l’univers de Dragondead vous croiserez cinq différentes races très typées :
– Arak : Ils possèdent deux grands yeux sans pupilles et six autres tout petits sur le front. Ils ont la capacité de tisser une toile qui permet ensuite d’être confectionnée. Leurs sens surdéveloppés en font de grands pisteurs et de grands navigateurs. Les navires Arak disposent ainsi de voiles tissées extrêmement résistantes.
– Humain : C’est l’espèce la plus prolifique et la plus présente au sein du monde de Kaarn. Rusé et audacieux, l’humain a toujours une longueur d’avance. Grand bâtisseur de cités, ces dernières sont les plus prestigieuses de l’Empire.
– Draconien : Reptiles cornus, humanoïdes, concentré de force brute, ils savent imposer leur point de vue. La couleur rouge les énerve et ils ont tendance à devenir enragés dès que le sang est versé.
– Zéphyr : Êtres évanescents aux oreilles effilées et à la langue bien pendue, ils aiment avoir un auditoire et sont réputés pour leur égocentrisme et leur foi inaltérable.
– Phyte : Petits et trapus, ils sont d’une habilité hors du commun et utilisent le végétal vitrifié pour toutes leurs fabrications. Ils disposent d’une pilosité végétale très développée qu’ils coiffent et tressent à loisir.

Celles-ci se subdivisent également en clans favorisant ainsi le creuset d’intrigues et de complots

DragonDead utilise un système de jeu simple mais pas simpliste qui satisfera les joueurs aguerris tout en permettant d’intégrer facilement les novices, laissant ainsi la part belle au roleplay et à la narration.
Selon la difficulté de l’action entreprise, on utilise de deux à six dés (à 6 faces) ; pour réussir, il faut que le dé le plus élevé soit inférieur à la somme compétence + inné.
La magie quant à elle est une compétence mais qui utilise des points de magie qui nécessitent de se repose pour revenir à la normale.

Le livre de base est accompagné d’un superbe écran assorti.
Dragondead - écran
Enfin, un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal, surtout quand c’est pour une bonne cause. Et oui, car Dragondead n’est autre que l’oeuvre de Môôôsieur Julius Koller (entre autres auteurs bien sûr ! Mais sachez que c’est lui qui est à l’origine de pas mal de PNJ présentés dans le livre de base) que beaucoup d’entre vous connaissent au moins de vue bien puisqu’il a été le président de Role’n Troll durant de nombreuses années et traînent souvent ses guêtres lors des Tisseurs de Rêves. 😉

Pour aller plus loin :
– L’interview des auteurs sur Rôliste TV.
– La fiche du GROG.
– Le mini-site dédié de l’éditeur.

Run Faster étoffe encore le Sixième Monde (Shadowrun)

Shadowrun 5 - Run Faster

Run Faster est un supplément de 256 pages en couleur pour Shadowrun V5 qui fait partie de la gamme Core Player Handbook.

Shadowrun 5 - Run FasterChaque pas, chaque avantage, chaque milliseconde compte. Les rues du Sixième Monde sont sans pitié et, s’ils veulent rester en vie, les shadowrunners doivent saisir le moindre atout à leur portée pour prendre le dessus sur l’opposition. Heureusement, Run Faster est bourré de ces petites (et grandes) choses qui font la différence.

Run Faster est un supplément à ne pas louper pour tout bon runner ou Johnson qui se respecte.
En effet, outre de nouvelles options pour la création de personnage, vous y trouverez de nombreux nouveaux métatypes jouables, à savoir : les hobgobelins, les ogres, les oni, les satyrs, les cyclopes, les minotaures, les dryades, les centaures, les nagas, les métamorphes, les changelings, les géants, les sasquatchs et bien d’autres !
On trouve même de quoi créer de nouveaux peuples selon l’inspiration des joueurs et du meneur ainsi qu’un grand nombre d’avantages et de défauts pour personnaliser ces personnages alternatifs.
On y découvrira aussi les dangereux, voire mortels, Infectés et leur manière originale de… penser. Les vampires, nés d’un virus surnaturel, y sont aussi détaillés avec leur mode de vie, leurs aspirations, etc.

Run Faster contient également des conseils pour étoffer des personnages quel que soit leur métatype, et notamment de l’équipement, des règles sur les contacts et les styles de vie comme des codes éthiques et autres conneries du genre que peuvent suivre certains cintrés, omae. 😉

Pour aller plus loin :
– la fiche du GROG.

Children of the Revolution : Vampire la Mascarade 20 ans s’étoffe encore…

Children of the Revolution - Vampire La Mascarade

Children of the Revolution - Vampire La MascaradeChildren of the Revolution est un supplément pour la gamme spéciale 20e anniversaire de Vampire la Mascarade.
Clairement, le titre fait écho à Children of the Inquisition paru en 1992 dans la gamme originelle de White Wolf. Arkhane Asylum s’inscrit donc dans le même style de travail que Sans-Détour a pu faire avec L’Appel de Cthulhu en ressuscitant (sic!) la gamme et en l’adaptant tout en créant du nouveau contenu exclusif. Et paraît-il que c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes… ^_^

Y sont présentés 18 personnages vampires triés sur le volet et intégrables à l’envi dans une chronique, et ce, que ce soit comme alliés ou ennemis. Chacun est décrit sur trois à six pages (dont une illustration pleine page) avec son background, ses caractéristiques et les informations sur ses Historiques (alliés, contacts, serviteurs, ressources…). Ils sont pour la plupart anciens et partagent le fait d’avoir eu à renaître au beau milieu de périodes troublées.
On y trouvera donc de précieux renseignements sur la façon dont est perçue l’Étreinte en de tels temps par les différents Clans et des secrets jalousement gardés par la société vampirique…

Issu d’une souscription sur internet comme le reste de la gamme, Children of the Revolution raconte ainsi l’histoire de quelques-uns des caïnites les plus marquants. Nés au cours de périodes d’agitation, de rébellion ou de révolution, ces vampires-là ont aussi bien marqué le Monde des Ténèbres que celui des hommes. Ayant rejoint les rangs des damnés en des temps de conflit, leur sang est marqué par ces périodes de troubles. À leur tour, ils sont des agents du changement et portent en eux les graines de révolutions futures… Ce sont les fils et filles de la révolution.

Un supplément riche et profond avec une matière des plus intéressantes et tout à fait surperflu et donc… complètement indispensable pour tout bon fan de Vampire. 😉

Pour aller plus loin :
– la fiche sur le site de l’éditeur (Arkhane Asylum).
– la fiche du GROG.

%d blogueurs aiment cette page :