Tokaido : petite rando sur la route Japonnaise !

Tokaido, la petite perle d’Antoine Bauza est de retour en magasin. 🙂

Parcourez la route du Tokaido (route existante au Japon et qui est un axe de circulation important entre Tokyo, Kyoto, Osaka et Kobe) afin de récupérer un maximum de points de victoire de moult façons différentes.

Lorsque vous jouez, vous allez déplacer votre personnage jusqu’au point d’arrêt qui vous intéresse MAIS, attention, car tous les espaces libres que vous laisserez seront disponibles pour vos adversaires ! Vous aurez donc beaucoup de manières de faire des points : en vous arrêtant sur les mêmes lieux (mer, montagne, foret) afin de former un panorama, en vous arrêtant à la boutique de souvenirs (plus vous aurez de souvenirs différents plus vous aurez de points), en vous arrêtant au temple afin d’y laisser quelque offrande etc .

Vous pourrez également approfondir cette expérience visuelle et poétique grâce à ses extensions : Crossroads et Matsuri !

 

Pour les amis de la poésie et du zen, avec ou sans extension, avec stratégie ou non, Tokaido se dégustera avec un grand plaisir. Des parties assez rapides de 30/40 minutes pour 5 joueurs maximum.

À tester absolument !!!

Plus d’infos , ou (mais en fait c’est la même chose^^).

Vous pouvez aussi consulter la fiche Tric-Trac.

7 Wonders, le nouveau grand classique du jeu de société

7 Wonders est là à temps pour Noël cette année. 🙂

7 Wonders
7 Wonders est un jeu d’Antoine Bauza sorti en 2010 édité chez Repos Prod pour des parties de 2 à 7 joueurs à partir de 7 ans et ne dépassant pas 45 minutes qui vous propose de développer une des civilisations de l’Antiquité jusqu’à son apogée.

Encensé par la presse ludique et croulant littéralement sous des dizaines de récompenses internationales, souvent prestigieuses, le public ne dément toujours pas le succès de 7 Wonders qu’il continue de plébisciter avec plus d’un demi-million d’exemplaires vendus à travers le monde.

Et ce n’est pas étonnant au vu des nombreuses qualités de ce jeu à la fois simple, rapide, original, stratégique et d’une grande accessibilité. Rajoutez à cela qu’il est doté d’un superbe graphisme signé Miguel Coimbra et d’une thématique toujours attrayante et vous obtenez un jeu presque parfait.
7 Wonders7 Wonders est un jeu de draft ; il s’agit d’une mécanique de jeu bien particulière issue originellement des jeux de cartes à collectionner (notamment Magic : the Gathering) où chaque joueur se voit confier une main de sept cartes, en joue une et passe le reste à son voisin. Et ainsi de suite jusqu’à épuisement des cartes.
Ici, on répétera ce processus à deux reprises, illustrant ainsi la traversée des âges de l’Antiquité de votre noble civilisation et chaque nouvel Âge introduira des cartes qui lui sont propres avec son niveau d’évolution (plus de ressources, plus de points de victoire etc.).
Les cartes représentent des ressources naturelles (marron), des produits manufacturés (gris), des atouts commerciaux (jaune), des bâtiments publics (bleu), des installations militaires (rouge), des lieux dédiés aux études à la science (vert) et des guildes (violet) avec un coût de construction et parfois une possibilité de chaînage, c’est-à-dire que la présence d’un certain bâtiment dans son jeu permet l’éventuelle édification gratuite d’un bâtiment plus avancé plus tard dans la partie, et notamment d’un âge sur l’autre.
Le score final de chaque joueur est établi selon un barème propre à chaque type de cartes. Pour gagner, il vous faudra donc anticiper et tenir compte des orientations choisies par vos adversaires, et notamment celles de vos deux voisins de table car ce sont les seuls joueurs avec qui vous pourrez interagir.
7 Wonders est objectivement un très bon jeu. Accessible, efficace et rapide, c’est un must pour toute ludothèque qui se respecte et même pour toute famille au même titre qu’un Dobble ou un Monopoly.

Avec un succès toujours non démenti, 7 Wonders dispose aujourd’hui de quatre extensions : Leaders, Cities, Babel et le Wonderpack. Récemment, il s’est même vu porté dans un format pour deux joueurs avec le déjà tout aussi célèbre 7 Wonders Duel.

Pour aller plus loin :
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche BoarGameGeek.
– le site officiel du jeu.

4 Gods : Four Gods… ou For Gods ? ^_^

4-gods4 Gods est un jeu familial à partir de 8 ans de Christophe BOELINGER, (à qui l’on doit notamment le superbe Archipelago) édité chez Ludically et d’une durée variable assez intéressante et originale, car plus il y aura de joueurs et plus le jeu sera court ! Oui, car le monde sera créé par plus de petites mains et donc plus vite ! Cette durée ira de 20 à 40 minutes maximum.

Le principe assez Carcassonnesque (rapport au célèbre jeu de tuiles Carcassonne) vous demandera de créer un monde via les pouvoirs de différents dieux, et cela, tous en même temps. QUOI tous en même temps ?! Eeehh oui, tous les joueurs vont créer ce monde ensemble et poser leurs tuiles en même temps, ce qui peut faire croire à un jeu anarchique car la rapidité pourrait faire basculer la stratégie, mais il n’en est rien !
Rien ne sert de courir, il vaudra mieux placer quelques tuiles par-ci par-là et bien les placer plutôt que d’en mettre plein au risque de donner des points à nos adversaires !

4 Gods est une mine de bonnes idées très bien exploitée ! Par exemple, les dieux rapporteront des points de leur type (forêts, mers, plaines ou montagnes) au joueur qui l’incarne, MAIS vous pouvez vous emparer d’un dieu encore libre à tout moment dans la partie ! C’est génial, plutôt que d’avoir son dieu au démarrage et d’essayer d’aller en son sens, on va plutôt observer comment le monde évolue et prendre le dieu qui sera le plus approprié. Mais comme tout se fait en même temps, réfléchissez vite sinon quelqu’un l’aura pris à votre place !
Un autre exemple, bien qu’il faille être un minimum rapide, cela peut vous jouer des tours si vous avez trop pioché de tuiles que vous n’avez pas utilisées car vous devrez les défausser ET vous ne pourrez plus en piocher de nouvelles, ce qui laissera la possibilité à vos adversaires de piocher dans votre défausse personnelle !

4-gods-2

En bref 4 Gods est un excellent jeu : simple, rapide et qui peut s’avérer très complexe ! Un peu de gestion, un peu de stratégie, un peu d’opportunité, un peu de fourberie, tout cela mélangé avec un peu de rapidité pour speeder les plus lents et paf vous avez un superbe jeu !

À tester absolument !

Pour aller plus loin :
La fiche Tric-Trac

Sherlock Holmes : Jack l’éventreur & Aventures à West End

sherlock-holmes-jack-leventreur

Sherlock Holmes : Jack l’Éventreur & Aventures à West End, notre bon vieux Détective Conseil fait peau neuve avec ce « stand alone » (pas besoin d’autre chose pour pouvoir y jouer) signé Space Cowboys.

Il s’agit là d’un jeu coopératif dans lequel vous allez enquêter à la manière du célèbre détective issu des romans Sir Arthur Conan Doyle afin de déjouer les plans du tristement célèbre Jack l’Éventreur ! Accessible dès 12 ans, pour 1 à 8 joueurs et pour des parties allant de 1h à 1h30  en moyenne.

sherlock-holmes-jack-leventreur-2

Qu’est ce qui change avec l’ancienne boite de Sherlock Holmes Détective Conseil ?
La différence est avant tout graphique. Une nouvelle carte (plus jolie), un nouvel annuaire (plus grand), des journaux qui feront un peu plus « journaux » et le look global des livrets grandement amélioré (boîte fourreau en carton fort avec vernis sélectif).
Cette édition contient les 6 enquêtes de West End Adventures (extension jamais traduite en français) largement retravaillées ainsi que la déjà fameuse campagne Jack l’Éventreur. Au total ce ne sont pas moins de 10 scénarios inédits et totalement compatibles avec l’ancienne version.

Vous pouvez donc utiliser Sherlock Holmes : Jack l’Éventreur & Aventures à West End comme une extension de Détective Conseil ou comme une nouvelle boîte de base. 🙂
De quoi ravir les enquêteurs en herbe comme les confirmés !

Pour aller plus loin :
La fiche Tric-Trac

Roll for the Galaxy : La dice conquête est lancée !

roll-for-the-galaxy-vf

Roll for the galaxy est un « gros » jeu de gestion et de conquête de 2 à 5 joueurs à partir de 14 ans et pour des parties d’une durée moyenne de 45 minutes. On préfère dire « gros » jeu car il s’adresse plutôt à des joueurs confirmés. Il est également le « petit frère » du très célèbre Race for the Galaxy, le jeu de cartes qui avait fait tant d’émules dans les années 2006/2007 !

En effet, Roll for the Galaxy vous propose un nombre conséquent de possibilités et de voies stratégiques, ce qui complexifie légèrement le jeu, mais c’est aussi ce qui permet de le rendre plus profond !

roll-for-the-galaxy-2

Comme vous pouvez le constater sur la photo, un matériel très conséquent pour assurer une pluralité des parties, (surtout, appelez-nous si vous arrivez à faire deux parties qui se ressemblent !) entre le nombre de planètes, de bâtiments, de technologies et de cartes qui mélangent tout ça il est impossible de ne pas voir la rejouabilité infinie de ce jeu !

La différence essentielle par rapport au jeu de cartes originel de Rio Grande Games est bien évidemment l’introduction d’un système de « dicebuilding » qui, contrairement aux apparences, permet de mieux gérer les probabilités et d’ainsi limiter l’impact du hasard sur votre stratégie.

Bref, si vous aimez les jeux de gestion et/ou de conquête ou si vous êtes un fan de Race, nous vous conseillons fortement Roll for the Galaxy !

Pour aller plus loin :
– la fiche BoardGameGeek.
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche de l’éditeur français (Gigamic).

Roadkill : le nouveau jeu totalement inconvenant et déloyal !

roadkill

Roadkill est un jeu « familial », pour deux à cinq joueurs à partir de 7 ans et pour des parties d’environ 20 minutes.

En effet, il est préférable de mettre « familial » entre guillemets, car le but de ce géniallissime jeu, est d’écraser les petits animaux adverses et essayer de ne pas se faire écraser les siens ! Vous en conviendrez donc : ce jeu n’est peut être pas à mettre entre toutes les mains ! Et ce serait fortement dommage car force est de constater que ce genre de débilités fait extrêmement rire… Eh oui nous avons tous en nous une part de tueur de petit hérisson sans défense MOUAAAAAAAAAAHAHAHAHA !
roadkill 1

Bref, ce petit jeu de stratégie et de blocage très irrévérencieux qu’est Roadkill ravira tous les joueurs qui veulent passer un bon moment entre amis ou en famille afin de passer ses nerfs en trucidant des petits animaux sans défense !! Gniark Gniark Gniark hi hi  hi !

Pour aller plus loin :
La vidéo explicative de Tric-Trac

Captain Sonar, envoyez les torpilllllllllles !


captain sonar

Captain Sonar : Prenez place à bord d’un sous-marin et menez à bien votre mission : repérer et éliminer le sous-marin adverse ! (oui oui comme toucher couler, mais en beaucoup mieux !) Pour 2 à 8 joueurs et des parties de 45 minutes environ.

Tout d’abord, Captain Sonar se joue en équipe ! Ce qui change un peu. ET dans chaque sous-marin il y aura plusieurs postes (Mécano, Capitaine, Détecteur etc.) qui auront tous un rôle très important ! Certains devront localiser le sous-marin adverse, d’autre devront envoyer des torpilles… Donc la première chose qui vient à l’esprit, c’est la rejouabilité de ce jeu… WAHOU ! Les équipes vont toujours être différentes, on a (presque) toujours un rôle différent au sein du sous-marin… C’est génial !

captain sonar

En deuxième temps, c’est l’accessibilité du jeu qui est géniale, car même si sur la boite il est marqué « à partir de 14 ans », il est en fait accessible dès 10 ans, car la plupart des postes dans le sous-marin nécessitent « juste » le bon maniement d’un feutre afin d’entourer des objectifs ou tracer des points de repères sur une carte.

Un matériel simple donc (feutre + une plaquette par personne) mais qui permet une multitude de possibilités pour « toucher/couler » votre ennemis !

Ce petit Captain Sonar est vraiment original et sympathique. Vraiment à tester !!

Pour aller plus loin :
La fiche Tric-Trac

Galions, Canons et Doublons : tout est dans le titre !!

galions canons et doublons

Galions, Canons et Doublons, tout est dans le titre, non ce n’est pas un jeu de zombies mais un jeu de PIRATES !!!! (bien joué a ceux qui avait deviné ^^)

Galions, Canons et Doublons est un jeu familial à partir de 8 ans dans lequel chaque joueur va incarnez un capitaine de navire pirate ! Son objectif est de se faire bien voir par le roi des pirates, et pour se faire, évidemment, il faut partir à l’abordage de navire marchand et piller leur doublons !!

Ce qui va changer dans ce nouveau jeu, est que la bataille navale va se résoudre de manière inhabituel. Le joueur dont c’est le tour va s’emparer des dés (qui représentent vos navires) de chaque joueur, mélanger tout cela dans ses mains (comme il peut …) puis les laisser tomber dans le couvercle de la boite (photo ci-dessous). A partir de là on ne touche plus au dés car vous avez là l’emplacement des navires de chacun. 

galions doublons 1

Les navires les plus proches pourront se faire la guerre, les navires marchands à porté de vos canons vont tenter de s’enfuir etc …

Bien évidemment chaque capitaine a son propre navire, avec les améliorations qu’il aura choisi, cela va évoluer tout au long de la partie. Certain vont opter pour un navire rapide afin de poursuivre les marchands, alors que d’autre vont plutôt acheter des canons supplémentaires afin de couler les navires adverses. Vous aurez dans Galions, Canons et Doublons une incroyable diversité de choix pour améliorer votre bateau afin que chaque partie soit différente.

galions et doublons 2

Galions Canons Doublons 2

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, il y a beaucoup de matériel. Vous trouverez en autre une réglette qui vous servira à déplacer les navires, des améliorations de navires, et enfin des scénarios ! Car oui en plus de se faire la guerre (ou pas) vous pourrez tenter de faire l’aventure proposer (la composition de l’aventure se faisant aléatoirement, vous pourrez découvrir un grand nombre d’aventures) afin de gagner plus de doublons et plus de bonus, MAIS faite bien attention aux tourbillons ou aux monstre marins !! ^^

Un excellent concept à la fois de hasard (pour le placement des navires), de guerre, de construction (votre navire) et de quêtes !!

Pour aller plus loin :
La fiche Tric-Trac

Potion Explosion : Quand Harry Potter joue a candy crush !! ^^

potion explosion

Potion explosion est un jeu pour toute la famille à partir de 7 ans pour des parties de 30 à 40 minutes et jusqu’à 4 joueurs !
Fruit de la collaboration entre trois auteurs (Stefano Castelli, Andrea Crespi et Lorenszo Silva), il est édité chez Edge et illustré par Giulia Guigni.

Chaque joueur incarne un apprenti sorcier qui doit passer son examen final en concoctant des potions. À chaque tour, vous n’avez qu’une seule chose à faire : prendre une bille dans le superbe séparateur (confectionné pour l’occasion par vos petites mimines, rassurez-vous le montage est enfantin et vous ne galérerez pas, et oui, il y a assez de place dans la boîte pour le ranger dedans une fois construit). Vous y trouverez 4 couleurs de bille (noir, jaune, bleu et rouge) qui correspondent à 4 ingrédients (larmes de licorne, morve d’ogre, pellicule de fée et souffle de dragon).
Lorsque vous allez prendre la bille, les autres billes de la colonne vont descendre et s’entrechoquer (à la manière de Candy Crush…). Si les billes entrechoquées sont de même couleur, alors vous avez créé une explosion et vous pouvez les récupérer ! Et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’explosion.

potion explosion 2

Maintenant, vous allez pouvoir placer les ingrédients que vous avez récupéré dans vos potions. Chaque potion demande un certain nombre d’ingrédients ; une fois la potion complétée, vous gagnez les points de la potion ET un pouvoir comme piquer des ingrédients à vos adversaires, remettre des billes d’une certaine couleur dans le séparateur (pour empêcher votre adversaire d’accéder à ce dont il a besoin par exemple ^^), rejouer l’effet d’une autre potion, etc. ^^

Potion explosion est une excellente surprise. 🙂 Un matériel magnifique, une mécanique simple mais pas simpliste et la possibilité de créer des combinaisons mortelles. Bref, un très chouette jeu !

Pour aller plus loin :
La fiche Tric-Trac

Star Wars Rebellion ou le kif absolu de disposer d’une Étoile Noire pour annihiler des systèmes !

Star Wars Rebellion - facingStar Wars Rebellion est un jeu pour 2 à 4 joueurs de Corey Konieczka paru chez Fantasy Flight Games et édité en France par Edge.
Pour vous mettre l’eau à la bouche, vous pouvez visionner ce tout petit teaser made in FFG. 😉

Dès l’ouverture de la boîte on est frappé par la qualité du matériel. FFG n’a pas lésiné et ils ont bien fait ! Qui s’en plaindrait ? ^^
La boîte de Star Wars Rebellion regorge de figurines de très bonne facture (assez détaillées pour être peintes) et de cartes parfaitement illustrées, le tout contribuant à vous immerger pleinement dans l’univers de Georges Lucas. Les joueurs du jeu de cartes Star Wars et autre X-Wing seront familiarisés d’emblée puisqu’ils reconnaîtront des graphismes déjà utilisés pour ces autres jeux de la licence.
Star Wars Rebllion - contentBon, vous avez compris, l’immersion c’est bon. Qu’en est-il du gameplay ?
Comme à l’accoutumée pour un jeu de cet acabit, les parties tournent autour des trois heures pour une table pleine (comptez deux heures à trois joueurs, par exemple) et il vous faudra compter une heure d’explication de règles lors de votre première partie.
Néanmoins, que cela ne refroidisse aucun d’entre vous, car, à l’instar du Trône de Fer, FFG a su élaborer un jeu à la fois riche et complexe sans tomber dans le compliqué et, passé deux tours de jeu (et non pas une partie entière), vous aurez tout compris.
En effet, la masse d’informations initiale provient surtout des précisions inhérentes au genre (gros jeu gamer) qui souvent tombent sous le sens mais qu’il faut énoncer afin de donner à chaque joueur des chances égales. Il n’y a donc pas de difficulté particulière pour prendre le jeu en main.

En début de partie le(s) joueur(s) rebelle(s) détermine(ent) l’emplacement de la base secrète de l’Alliance. C’est cette même base qu’il incombera au(x) joueur(s) de l’Empire de découvrir et de détruire… gnark gnark gnark
Pour ce faire, l’Empire dispose d’un arsenal impressionnant dont la fameuse Étoile Noire, la gigantesque station de combat capable d’anéantir tout un système planétaire. Et vous le pourrez en jeu ! Oui, Monsieur. il y a même de gros jetons « champs d’astéroïdes provenant d’une destruction massive » prévus à cet effet de manière à recouvrir toute une planète pour matérialiser le fait… ben… qu’elle est plus là quoi. ^^
Côté Rebelle, on est pas en reste : essayez donc de contrer Mon Motma dans une action diplomatique et vous comprendrez !
On prend donc grand plaisir à jouer fluff et le kiff est au rendez-vous. 🙂

La mécanique de jeu rappelle par moments celle de La Guerre de l’Anneau notamment sur le fait que toutes les actions se font par l’intermédiaire de chefs de guerre (vos Leaders) qui vous permettront de remplir des missions (diplomatiques, militaires ou de renseignement), bouger vos troupes et, bien sûr, attaquer l’ennemi !
En fait, il y a deux rôles essentiels dans chaque camp (pour faire simple, l’Amiral gère la flotte tandis que le Général gère les troupes au sol) qui vont jouer successivement : l’Amiral rebelle joue, puis c’est au tour de l’Amiral impérial, ensuite le Général rebelle suivi du Général impérial et ainsi de suite. Lorsque tous les joueurs ont passé, la phase d’assignation des missions est terminée et l’on peut attribuer des mouvements de troupes.
La communication entre les deux joueurs est essentielle pour planifier correctement ses actions tout en sachant bluffer pour que vos adversaires ne comprennent pas forcément ce que vous allez faire étant donné que les différentes missions auxquelles vous allez assigner vos leaders sont des cartes et que c’est cette main de cartes Mission qui sera le centre névralgique de votre stratégie.

Concernant les combats, le système est tout bête et donne un rendu assez « réalistique ». Vos unités vous procurent, selon leur puissance respective, des dés rouges et/ou noirs aux faces identiques. Les dés noirs font des dégâts aux unnités légères et les rouges aux unités loiurdes. Néanmoins, le symbole de dégât critique vous permettra de passer cette barrière. C’est ainsi qu’avec beaucoup de chance l’aide de la Force un X-Wing peut tout à fait occasionner des dégâts à un Star Destroyer…

Vous l’aurez compris, après notre partie teste Styar Wars Rebellion nous a véritablement conquis.

Enfin, notons pour les plus passionnés que vous pouvez même apprendre à peindre les figurines du jeu via un tutoriel sur la Tric-Trac TV !

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche Tric-Trac (93/100).
– la fiche Board Game Geek (8.7/10).

 

%d blogueurs aiment cette page :