Magic Maze, quand t’es tout nu tu fais comme tu peux … ^^

Vous l’attendiez depuis longtemps, Magic Maze est enfin arrivé à la boutique !


Magic Maze - boite

– « Nous voici !! »
– « Qui ça ?! »
– « Et bien nous, la plus terrible équipe d’aventuriers que le monde ait connu ! Nous sommes bardés d’objets magiques, d’armures et autres armes à la manufacture inégalable ! Prosternez-vous devant nous ! »
– « Mais euh… Z’êtes tout nu ?! »
– « Bah ouais, mais c’est la faute à Jacquie le nain, il a piqué un roupillon pendant son tour de garde et on s’est tout fait tirer… »

Dans Magic Maze vous incarnez donc une équipe de héros qui s’est fait piquer son or ainsi que tout son équipement et vous vous retrouvez au niveau 0 avec une main devant et une main derrière…
Vous croisez alors un Voleur (que vous zigouillerez par la suite ^^) qui vous donne la brillante idée d’aller au Magic Maze, le centre commercial pour aventurier du coin, afin d’y dérober ce dont vous avez besoin pour vous ré-équiper.

Magic Maze - contenu
Le principe :
Magic Maze est un jeu coopératif en temps réel. Vous disposez d’un sablier de 3 minutes en début de partie pour récupérer les objets précis dont vous avez besoin pour vous équiper. Chaque joueur peut contrôler n’importe quel héros sur le plateau et chaque joueur a accès à des actions que les autres n’ont pas (se déplacer vers le nord, prendre un escalator, explorer une zone, etc.). Attention cependant, car vous n’avez pas le droit de parler pendant la partie ! ^^
À vous donc d’agencer vos actions correctement pour récupérer les objets dont vous avez besoin tout en faisant attention à ne pas vous faire attraper par les Trolls de sécurité (bah oui, c’est bête un Troll mais ça cogne fort ^^). Si vous êtes juste niveau temps vous pourrez passer par des cases « sablier » qui vous donnerons du temps supplémentaire, mais, si a un moment donné de la partie la réserve de temps est complètement épuisée, vous vous faites griller par la sécurité et vous périrez dans le donjon du Magic Maze. 😉
Magic Maze - illustrationPour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche Tric-Trac.

 

Barony : Gravissez un à un les échelons du pouvoir et devenez Roi !

Barony est un jeu de stratégie pour des parties de 45 minutes de 2 à 4 joueurs dès 10 ans imaginé par Marc André, illustré par Ismaël et édité par Matagot.
Barony - boite

Aux marches de l’Empire, la tension est palpable : les luttes intestines pour la conquête du pouvoir prennent des proportions de plus en plus importantes. En tant que baron, vous dirigez l’une des quatre familles les plus influentes du royaume. À la tête de vos armées de chevaliers, vous devrez atteindre les régions les plus prospères, les faire vôtres mais aussi les défendre contre vos opposants…
En gravissant ainsi les marches du pouvoir, un jour peut-être, vous deviendrez le nouveau roi !

Des règles simples, une bonne rejouabilité et une excellente accessibilité, (contrairement à ce qu’indique l’éditeur, on peut y jouer dès 10 ans), notamment grâce à l’aide de jeu très bien réalisée et au matériel très soigné qui aide à s’immerger dans l’univers, font de Barony un excellent jeu d’initiation aux jeux de stratégie plus lourds.
Barony - contenuAu début du jeu, le plateau est créé au hasard, ce qui rend chaque partie très différente.
À chaque tour de jeu, le joueur doit choisir et résoudre une action par les six proposées : entraînement, mouvement, ralliement, construction de village, Nouvelle ville, gagner un titre.
Il faudra concilier le besoin impératif de se développer rapidement à celui, tout aussi impératif, de maintenir des défenses solides.
Les hexagones représentent divers types de terrains. Une fois occupés, on peut y construire des villages qui, à leur tour, peuvent devenir de nouvelles villes où l’on peut entraîner ses chevaliers.
Selon le type de terrain où vous construisez, vous pourrez collecter différentes ressources qui peuvent être vendues afin de gagner un titre.
Quand un joueur atteint le niveau « duc » il déclenche la fin du jeu et le joueur avec le plus grand nombre de points devient alors Roi et remporte la partie.

Attention, Barony est davantage un jeu de placement qu’un jeu de conquête où il s’agit d’avancer tout en protégeant ses acquis pour obtenir la victoire. Une bonne lecture du plateau et des choix judicieux seront donc prépondérants pour l’emporter.
Les chevaliers étant peu nombreux et ne progressant que d’une seule case par tour, l’anticipation des actions adverses est cruciale. Barony est donc un jeu à l’interactivité forte et quasiment dénué de hasard où les erreurs vous coûteront très cher.

Plus une seconde à perdre ! Levez vos armées de chevaliers pour vous étendre sur les terres les plus prospères, protégez vos villages et vos frontières en érigeant d’imposantes cités et d’imprenables forteresses et imposez votre suprématie pour monter sur le trône !

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche de l’éditeur (éditions du Matagot).
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche BoardGameGeek.

Samouraï renaît de ses cendres ! À vous de devenir le nouveau phénix des daimyos…

Samouraï est un jeu de stratégie imaginé par Reiner Knizia et illustré par Franz Vohwinkel pour des parties de 45 minutes 2 à 4 joueurs dès 8 ans.
Samouraï - boiteLe Japon en l’an 1336. C’est une époque de lutte permanente et de loyautés changeantes dans le Japon féodal ; l’Empereur a perdu toute autorité et n’est plus qu’une figure de proue. À travers tout le pays, de puissants seigneurs appelés daimyos se sont soulevés et ont commencé à revendiquer leur domination sur le territoire et ses ressources. Mais la voie parfaite vers le pouvoir est entre les mains de l’élite : de nobles guerriers baptisés samouraïs.

Dans Samouraï vous incarnez un daimyo au début de son ascension vers le pouvoir. Retournez au cœur d’un Japon déchiré par des clans rivaux et prouvez que vous possédez la sagesse nécessaire pour gagner l’estime des samouraïs !
Vous parviendrez à unifier la nation autour de votre illustre personne en gagnant la loyauté de seigneurs vassaux, en vous emparant des principales rizières du territoire et en échangeant des faveurs avec les dirigeants religieux pour ainsi asseoir votre domination.

Les joueurs se disputent donc les faveurs des trois castes sociales du Japon : la Religion (représentée par les Bouddhas), la Paysannerie (représenté par le riz) et l’Armée (représentée par les châteaux). Ils placent des tuiles sur le plateau de jeu pour influencer les cases de population et capturer les différents pions Caste qui se trouvent dessus.
Le joueur qui capture le plus de pions d’une même caste devient le dirigeant de cette caste. À la fin de la partie, celui qui dirige le plus de castes l’emporte.
Samouraï - contenuDurant un tour de jeu,  chaque joueur à son tour effectue les étapes suivantes :
1. Jouer une Tuile : Le joueur choisit une tuile de sa main et la place sur une case Terre ou Mer vide (pas sur une case Population) du plateau de jeu.
2. Vérifier les Captures : Si toutes les cases Terre adjacentes à une case Population contiennent des tuiles, les pions Caste de cette case sont alors capturés.
3. Renouveler sa Main : Le joueur renouvelle sa main en piochant des tuiles du dessus de sa pile et en les plaçant face visible derrière son paravent jusqu’à avoir cinq tuiles dans sa main. S’il n’y a plus assez de tuiles dans la pile d’un joueur pour lui permettre d’avoir cinq tuiles en main, il en pioche autant que possible.

Quand un joueur a renouvelé sa main, son tour se termine et le joueur suivant dans le sens horaire commence son tour.

Placement judicieux, gestion de main, anticipation et coups de Jarnac (notamment grâce aux tuiles spéciales) seront au rendez-vous et vous permettront de profiter pleinement de vos parties !

Anciennement édité par feu Jeux Descartes et remis au goût du jour par Edge, Samouraï bénéficie d’un plateau modulable représentant les quatre îles principales de l’archipel japonais qui vous permet aisément d’équilibrer les parties selon le nombre de joueurs. C’est d’ailleurs un des très gros points forts de Samouraï puisque le jeu est aussi équilibré à 2, 3 ou 4 joueurs.

Les nouvelles figurines en résine sont vraiment jolies et très détaillées. Mais jugez plutôt par vous même.

Samouraï - figurinesPour aller plus loin :
– la fiche du jeu sur Ludovox.
– la fiche BoardGameGeek.
– la fiche Edge.
– la fiche de l’ancienne version sur Tric-Trac.

Yamatai, le dernier Bruno Cathala !

Yamatai, le dernier né de Bruno Cathala, sort chez Days of Wonder !

La reine Himiko a confié une mission prestigieuse à tous ses bâtisseurs : faire de la capitale de Yamataï la perle du royaume. À vous de prendre l’ascendant sur vos concurrents pour construire la plus belle cité en utilisant les ressources apportées par les flottes qui sillonnent l’archipel. Préparez votre stratégie, recrutez des spécialistes, et faites ce qui est nécessaire pour gagner les faveurs de la reine Himiko. Mais surveillez bien vos adversaires, car au final, seul l’un d’entre vous sera reconnu comme le plus grand bâtisseur du royaume de Yamataï !


yamataiYamatai comprend dix tuiles d’action numérotées, chacune montrant un ou plusieurs navires de couleur et la plupart montrant une action spéciale. Vous mélangez ces tuiles, les placer dans une rangée, puis vous en révélez une de plus que le nombre de joueurs.

yamatai
Dans un tour de Yamatai, chaque joueur choisit une tuile, collecte les navires représentés depuis la réserve, achète ou vend éventuellement un navire, puis place les navires sur le plateau. Le royaume a cinq entrées, et vous devez commencer d’un de ces points d’entrée ou sur une place adjacente aux navires déjà sur le plateau.

Si vous placez votre premier navire adjacent à un autre, alors ce premier navire doit être de la même couleur que le navire adjacent ; sinon vous pouvez placer des navires sans regarder la couleur. Après avoir placé des navires, vous pouvez soit prétendre aux ressources colorées provenant des endroits que vous avez touché avec vos nouveaux navires lors de ce tour soit construire un bâtiment sur un espace vide.

Pour construire, l’espace doit avoir des navires de couleur autour de lui qui correspondent aux navires représentés sur l’uns des tuiles de construction disponibles. Si vous construisez un bâtiment personnel qui est connecté à d’autres que vous possédez, vous recevez une somme d’argent égale au nombre de bâtiments. Vous pouvez encaisser votre argent, puis vous pouvez utiliser trois ressources ou une paire de ressources correspondantes pour acheter un spécialiste, chacun d’eux ayant une puissance unique.

Après que tous les joueurs aient joué, vous mélangez les tuiles d’action, vous les placez face vers le bas dans la rangée, puis révélez suffisamment de tuiles à l’avant de la ligne pour mettre en place le prochain tour, l’ordre du tour étant déterminé par les nombres sur les tuiles que les joueurs ont choisi le tour précédent. Une fois que vous déclenchez une des conditions de fin de jeu – par exemple, il n’y a plus de navire d’une couleur ou plus de spécialistes – vous terminez le tour, puis comptez les points pour les bâtiments construits, les spécialistes embauchés et l’argent en main.

Yamatai
Pour aller plus loin dans Yamatai :
– La fiche Ludovox
– La fiche Tric Trac

Gang Rush ou comment jouer à Fast and Furious en jeu de plateau !

Gang Rush Breakout est un jeu de course d’environ 45 minutes pour 3 à 5 joueurs dès 10 ans imaginé par Henri Molliné et édité par Ankama.
Gang RushGangsters et grosses cylindrés : dans son nouveau jeu de plateau, Ankama vous emmène à Détroit dans les années cinquante pour une course-poursuite des plus déjantées ! Préparez-vous à mettre le pied au plancher et à éliminer la concurrence. Car vous êtes attendu… Le parrain compte sur vous. Et va compter les pièces de votre butin, une à une…
Dans cet univers qui n’est pas sans rappeler la fameuse séries de films à succès Fast and Furious, le jeu vous propulse à 100 à l’heure au beau milieu d’une course-poursuite sur un pont. Il vous faudra éviter les containers, forcer des barrages de police et, bien sûr, tirer sur vos rivaux !
Les règles ne sont pas compliquées mais nombreuses. Du coup, on est dans du vrai familial + Ce n’est pas du lourd, loin de là, mais pas familial non plus.
Gang Rush Breakout - contenuLes manœuvres de votre voiture et les tirs se jouent aux dés mais, contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, Gang Rush vous permet de gérer et de pondérer le hasard, notamment via un ingénieux système de relance des résultats non souhaités. Et ce, jusqu’à deux fois. 😉

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.

Vikings Gone Wild ou le deckbuilding de combat et de gestion à la sauce nordique

Vikings Gone Wild - couvVikings Gone Wild est un jeu de stratégie accessible dès 12 ans pour 2 à 4 joueurs sur des parties de deux heures environ imaginé par Julien et Vincent Vergonjeanne, édité chez Lucky Duck Games et illustré par Mateusz Komada.

Issu d’un financement participatif plus que réussi (+3300 % !) sur la plateforme américaine KickStarter et adapté du jeu vidéo éponyme, Vikings Gone Wild est un excellent mélange de deckbuilding et de gestion économique servi par des illustrations fun et soignées.
Chaque joueur y dirige un clan Viking qu’il va essayer de développer pour amasser un maximum de points de victoires afin de prouver aux dieux qu’il est le meilleur chef de clan.

Durant le tour de jeu, trois actions sont possibles : acquérir de nouvelles cartes pour enrichir son deck de départ, acheter des bâtiments pour se doter de nouveaux bonus permanents ou des unités militaires pour pouvoir aller joyeusement enquiquiner autrui, soit attaquer les bâtiments adverses.
Un point notable par rapport à d’autres jeux : les victoires militaires rapportent des points de victoire aussi bien en attaque qu’en défense ; donc, bien défendre ses bâtiments peut être une source de gloire. 😉
On relèvera aussi l’accès à des éléments clés lors du passage de certains caps en nombre points de victoires. Ainsi, prendre le leadership demeure réellement un avantage et non une opportunité de plus pour le second de vous « backstabber ». ^_^
Vikings Gone Wild - contenuDoté d’une qualité graphique indéniable, Vikings Gone Wild est finalement assez facile d’accès pour les nouveaux joueurs tout en ayant des mécanismes de jeu et des originalités suffisamment intéressants pour les plus chevronnés.

Un jeu atypique mêlant habilement deckbuilding, majoritécombats, développement et course aux points le tout dans un univers riche et drolatique qui mérite qu’on s’y attarde.

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche BoardGameGeek.
– la fiche KickStarter.

Vous l’aurez voulu ! La nouvelle extension pour Smash Up est dans les rayons !

La nouvelle extension Smash Up Vous l’Aurez Voulu débarque dans nos rayons !
vous l'aurez voulu
Smash Up : Vous L’aurez Voulu est composé de 5 nouvelles factions que vous allez pouvoir combiner entre elle ou à celles des autres factions de jeu afin de trouver toujours plus de synergies, de combo ou de gameplay rigolos, car oui, Smash Up reste avant tout un jeu fun pour la famille que pour les habitués des jeux de cartes ^^.
Mais cette fois ci la formule est un peu différente car c’est VOUS qui avez décidé de ce qui allez composer cette extension ^^En effet, AEG a demandé à la communauté Smash Up de voter pour savoir quelles factions composeraient  » Vous l’Aurez Voulu  » !

Voyons donc ce qui a bien pu sortir de votre brillant esprit (il ne faudra pas venir vous plaindre ^^) :
Les Héros de mythologie Grecque
Les Dragons vont handicaper vos adversaires en terrorisants les autres factions et en réduisant les points de victoire
Les Requins deviendront plus fort en détruisant (ou mangeant ^^) d’autres unités
Les Super Héros protègeront les autres unités
Les Tornades quand à elles dévasteront les Bases en les détruisant ou encore en déplaçant les unités de Base en Base

Pour aller plus loin :
– Notre fiche de la boite de base (pour ceux qui ne connaissent pas encore bien le jeu)
– La fiche Tric Trac
– La fiche Ludovox

Archimage, devenez le plus puissants des magiciens en faisant tomber les autres !

Archimage est un jeu de dés, de déplacement et de blocage pour 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans avec des parties de 45 minutes environ, imaginé par Thorsten Reichwein, édité chez Origames et illustré par Anton Kvarsovarov.
Archimage - boite OrigamesSorti au préalable en 2014 sous le nom de Five Seals of Magic aux États-Unis, Origames (anciennement Superlude Éditions) signe ici une localisation réussie avec une clarification du plateau de jeu et une règle à la fois claire et bien maquettée qui présente bien tous les cas de figures du jeu.

Le plateau modulaire (la configuration change en fonction du nombre de joueurs) est assez original et sa forme en spirale permet quelques « innovations » en termes de dungeon crawling.

Archimage - boite et contenu
Dans Archimage, vous partez à la conquête de la Tour des Arcanes en luttant contre vos homologues au sein d’un labyrinthe magique pour récupérer les sortilèges les plus puissants afin de prouver au monde que vous êtes bien le nouvel Archimage !

Les écoles de magie, c’est-à-dire les sorts sur le plateau, servent à moduler le jeu, notamment dans le temps car certains sorts peuvent raccourcir ou rallonger la durée d’une partie. Il y a en tout cinq écoles magiques : une de base (niveau 0) qui sert principalement à arranger le hasard des jets de dés, celle de niveau II qui joue avec les sceaux (échanger, voler, briser etc.), la Magie du Conflit (niveau III) qui permet de cibler directement ses adversaires, et enfin, la quatrième qui permet de faire appel aux Gardiens et de booster son familier, lequel constitue notre seul sort de départ.

Un peu à la façon d’Elysium, la réserve de dés est commune à tous les joueurs : ainsi, un joueur prélevant 2 dés verts et 1 dé rouge dans une partie à trois joueurs ampute la réserve de ces couleurs pour celles ou ceux qui jouent après lui.
Une fois qu’un joueur finit d’utiliser tous ses dés, il constitue immédiatement sa réserve avant même d’attendre que les autres aient également fini leur manche. Il vous faudra donc jouer vite !

Pas mal de tactiques de blocage et de déplacements optimisés sont à prévoir. Par exemple, si vous brisez un sceau, vérifiez bien que cela ne favorise pas davantage vos adversaires plutôt que vous !
Seulement voilà, pour récupérer un sort, il faut justement avoir brisé un sceau de niveau équivalent au préalable ! 😉

Contrairement à ce que vous pourrez lire dans les avis de certains sites, si on ne fait qu’une seule partie (avec seulement l’école niveau 0 donc), on passe complètement à côté de la réelle profondeur du jeu qui révèle justement toute sa saveur une fois qu’on utilise (voire maîtrise !) les autres écoles de magie, lesquelles permettent d’avoir un gameplay très varié ajoutant à cette mécanique de base à la fois de la compétition (course aux points de victoire), de la confrontation et des coups de Jarnac, bien sûr !

Pour conclure, Archimage est un jeu original qui regroupe plusieurs styles de jeu et avec tout plein de jets de dés. ^_^

À tester, et à plus forte raison si vous aimez les jeux de dicebuilding comme Quarriors.

Pour aller plus loin :
– le covering de Ludovox.
– la fiche BoardGameGeek.

Demeures de l’Épouvante : La Seconde Édition est de retour dans nos rayons !

Les Demeures de l'Épouvante 2nde édition

Les Demeures de l’Épouvante – Seconde Édition (Mansions of Madness) est un jeu coopératif d’enquête et d’horreur de Nikki Valens  dans l’univers de HP. Lovecraft produit par Fantasy Flight Games, édité en français par Edge et illustré par Anders Finèr.
Les Demeures de l'Épouvante 2nde éditionJouable de 1 à 5 joueurs, cette nouvelle édition vous dispense désormais d’un meneur de jeu en recourant à une application mobile (à télécharger gratuitement sur toutes les plateformes) qui vous proposera d’explorer un lieu et différents défis à relever où il vous faudra collaborer pour réussir et ainsi élucider le mystère sur des parties de 2 à 3 heures.

Comme à l’accoutumée avec les jeux licenciés Cthulhu, rassembler les indices et preuves nécessaires dans les Demeures de l’Épouvante ne sera pas choses aisée : les investigateurs, dotés chacun de caractéristiques, d’aptitudes et de connaissances spécifiques, devront surmonter tous types d’épreuves pour seulement espérer survivre (et encore pas forcément avec toute leur raison ! ^_^) en repoussant de terribles créatures, en résolvant des énigmes ou bien encore en se liant d’amitié avec des personnages non-joueurs.
Des ruelles sombres et désolées d’Innsmouth au manoir des Vanderbilt à Arkham, Les Demeures de l’Épouvante vous plonge dans une série de scénarios aussi obscurs que palpitants au cours desquels vous devrez explorer des plateaux imprévisibles, hantés par des monstres assoiffés de sang, afin de résoudre des énigmes inextricables et de découvrir de sinistres secrets.
Les Demeures de lÉpouvante - contenu

En plus de vous affranchir d’un joueur Gardien et de permettre une excellente expérience solo, l’application permet de profiter pleinement de l’aspect coopératif du jeu, tout en plongeant chaque secret aléatoire des scénarios dans une obscurité complète. Au fil de chaque partie, l’application génère un plateau unique regorgeant de différents objets à utiliser, de monstres à affronter et d’événements à endurer. Toutefois, au lieu de rendre ce plateau pleinement visible dès le début de la partie, l’application obscurcit la majorité des lieux jusqu’à ce que vous tentiez de pousser votre exploration…
En clair, la rejouabilité d’un scénario est très poussée puisque vous ne saurez pas quels dangers vous menacent exactement ni comment ils sont agencés étant donné que le plateau et les monstres changent à chaque partie.

Pour les heureux possesseurs de la première édition des Demeures de l’Épouvante, Edge et FFG ont pensé à vous car la compatibilité est assurée entre la 1ère et la 2e version : vous pourrez ainsi incorporer l’ensemble de votre matériel aux aventures de cette v2. Tuiles, investigateurs et monstres pourront vous suivre jusque dans la deuxième boîte !
Vous pourrez ainsi tirer parti des 16 investigateurs en associant les nouvelles cartes avec les figurines déjà en votre possession afin de personnaliser encore davantage votre équipe. Pour utiliser les éléments de cette première édition, ajoutez simplement à l’application la liste des objets que vous possédez.

Fait notable pour un jeu de plateau, les figurines sont assez détaillées pour être peintes et ainsi personnaliser votre jeu si vous êtes un modéliste dans l’âme.

Les Demeures de lÉpouvante - Chtulhu

Pour aller plus loin :
– la fiche Tric-Trac.
– La fiche BoardGameGeek.
– Télécharger l’application sur Google Play (Android).
– Télécharger l’application sur App Store (iOS).
– Télécharger l’application sur Steam (PC).

Captain Sonar ou comment revisiter la bataille navale… Mais en vachement bien ! :)

Captain Sonar

Captain Sonar est un jeu par équipes pour 2 à 8 joueurs signé Roberto Fraga et Yohan Lemonnier, illustré par Erwin et Sabrina Tobal, édité chez Matagot et pour des parties de moins d’une heure.
Captain SonarDans Captain Sonar, vous et vos coéquipiers contrôlez un sous-marin qui essaie de localiser un sous-marin ennemi afin de le couler avant que celui-ci n’en fasse autant !
Pour manœuvrer votre bâtiment, il y aura donc 4 rôles clés (dont la répartition dépendra du nombre de joueurs) : le Capitaine qui décidera de la route à suivre, le Second qui décidera des systèmes à utiliser (sonar, torpilles…) en coordination avec l’indispensable Mécanicien sans qui ce fleuron de technologie ne serait qu’une simple barcasse en forme de cigare roulant au gré des flots, et enfin, le Détecteur, c’est-à-dire celui ou celle à qui la lourde tâche d’être vos yeux et vos oreilles sous la mer incombera.

Chaque équipe prend place de part et d’autre d’un paravent et se place idéalement de manière symétriquement inverse (pas comme sur le schéma ci-dessous donc ^^), c’est-à-dire avec le Capitaine en face du Détecteur adverse, etc.

captain sonar

Chaque joueur reçoit un carton plastifié ainsi qu’un feutre effaçable afin de pouvoir noter ses actions et le Détecteur reçoit un calque transparent en plus (afin de pouvoir noter les mouvements de l’ennemi).
Ce dernier notera donc les mouvements du bâtiment ennemi en écoutant les conversations de l’équipe adverse, et notamment les ordres de leur capitaine pour reproduire leurs déplacements sur son calque.
Le Capitaine quant à lui donnera les ordres pour diriger son sous-marin et ainsi éviter les îles et autres avaries techniques dont l’avertira le Mécanicien qui doit casser (sic !) un élément du bord à chaque mouvement du bâtiment afin de le maintenir à flots. Et c’est justement pourquoi le Second est placé entre ces deux-là ! Car il faudra ménager la chèvre et le chou (oui sous l’eau , c’est possible ! :P) pour pouvoir activer les différents systèmes en tenant compte à la fois des avaries et des directions données par le Capitaine.
Vous l’aurez compris, l’acuité du Détecteur ainsi que la communication et la coordination au sein de l’équipe seront déterminantes pour remporter la victoire car, c’est bien connu, un capitaine n’est rien sans son équipage.

Clairement, Captain Sonar est avant tout un jeu où l’on s’amuse et on sent bien là toute la patte de Roberto Fraga dont on connaît le penchant pour les ambiances déjantées et survoltées (cf. Pingo Pingo ou Doctor Panic). Le matériel est simple et les options de jeu multiples (plusieurs cartes avec différents niveaux de difficulté) avec une rejouabilité presque infinie et une ambiance mémorable. Vue de l’extérieur, une partie de Captain Sonar opposant deux équipes de 4 personnes ressemble à une partie de baby-foot d’adolescents : bruyante, animée, provocante, voire irrévérencieuse, et délicieusement attachante. 🙂

Captain Sonar propose deux modes de jeu : tour par tour et temps réel. S’il est indispensable de faire vos premières parties en mode tour par tour pour bien assimiler les mécaniques et acquérir une certaine fluidité, une fois que vous aurez testé le mode temps réel, vous ne pourrez plus vous en passer (excepté pour initier de nouveaux joueurs, bien sûr !) et cela rendra le jeu encore plus addictif !

Immersif, drôle à souhait et irrémédiablement jouissif, Captain Sonar est une réussite et probablement l’un des meilleurs jeux par équipes du marché à l’heure actuelle.

NB : En dépit de qui est indiqué sur la boîte (14+),  le jeu est très accessible, et ce, dès 10 ans, voire 8 ou  9 ans pour les enfants de gamer. ^_^
En effet, la plupart des postes dans le sous-marin nécessitent « juste » le maniement d’un feutre afin d’entourer des objectifs ou tracer des points de repères sur une carte.

Pour aller plus loin :
– la fiche Ludovox.
– la fiche Tric-Trac.
– la fiche BoardGameGeek.

%d blogueurs aiment cette page :